Maroc-Côte d’Ivoire : 14 accords signés à Abidjan

Maroc-Côte d’Ivoire : 14 accords signés à Abidjan

Les deux pays ambitionnent la création d’un Technocentre à Abidjan. A cet effet, une convention a été signée et ce dans l’objectif d’encourager le développement d’entreprises innovantes dans le secteur des nouvelles technologies.

Le Maroc et la Côte d’Ivoire renforcent leurs relations économiques. En effet, plusieurs accords économiques ont été signés lundi au Palais présidentiel devant SM Mohammed VI et le président ivoirien Alassane Dramane Ouattara. Des accords public-privé et privé-privé qui corroborent la présentation des travaux du Groupe d’impulsion économique Côte d’Ivoire-Maroc. Ainsi plusieurs domaines de coopération sont visés tels que le domaine militaire, le secteur pharmaceutique, l’innovation et les technologies de l’information, l’entrepreneuriat ou encore la logistique et le transport. Le premier mémorandum signé concerne la mise en place du financement du projet «Hexagone». Celui-ci est l’un des projets prioritaires de la loi de programmation militaire 2016-2020.

L’accord a été signé par Mohamed El Kettani, président-directeur général du Groupe Attijariwafa bank, et Alain Richard Donwahi, ministre auprès du président de la République de Côte d’Ivoire, chargé de la défense. Le second partenariat est lié au financement de l’acquisition de logements principaux pour les agents militaires des forces armées de Côte d’Ivoire. La finalité de ce partenariat est l’accès d’un grand nombre de militaires au logement en tant que propriétaires, de les faire bénéficier de conditions avantageuses en termes de durée de remboursement et de taux d’intérêt pour leurs crédits acquéreurs. Ce mémorandum d’entente a été signé par Mohamed El Kettani, et Alain Richard Donwahi. Dans le domaine pharmaceutique, un mémorandum d’entente pour le financement du projet de construction d’une unité industrielle en Côte d’Ivoire a été signé lors de cette cérémonie. Cette unité sera spécialisée dans les produits pharmaceutiques qui seront commercialisés en Côte d’Ivoire et dans d’autres pays de la région.

Ainsi, l’unité industrielle va fabriquer des produits génériques sous forme sèche, de toutes classes thérapeutiques. Ce mémorandum d’entente a été signé par Mohamed El Kettani et Myriam Lahlou Filali, présidente-directrice générale de la société «Pharma 5 – Côte d’Ivoire», côté marocain et par Raymonde Goudou Coffie, ministre de la santé et de l’hygiène publique, côté ivoirien. Le quatrième partenariat est lié à la souscription aux titres publics émis par l’Etat de la Côte d’Ivoire en 2017. La convention de partenariat a été signée par Othman Benjelloun, président-directeur général du Groupe BMCE Bank of Africa, et par Adama Kone, ministre de l’économie et des finances. S’agissant du secteur des infrastructures, le Maroc et la Côte d’Ivoire ont scellé un partenariat pour mettre sur pied un programme de financement du réseau routier en Côte d’Ivoire. Cette convention de partenariat a été signée par Mohamed Benchaaboun, PDG du Groupe «Banque Centrale Populaire du Maroc», et Adama Kone.

Par ailleurs, l’entrepreneuriat féminin a fait l’objet d’une convention de partenariat. Celle-ci concerne en particulier le financement des PME dirigées par les femmes. Dans ce sens, ce partenariat cible la mise en place d’un plan de financement qui permet aux commerçants, artisans et entrepreneurs de développer leurs activités moyennant des services financiers divers. Cette convention a été signée par Mohamed Benchaaboun et Souleymane Diarrasouba, ministre ivoirien du commerce, de l’artisanat et de la promotion des PME.

Concernant la coopération dans le domaine du développement des ressources humaines, les deux pays ont signé une convention cadre relative au programme «Des compétences pour la compétitivité et l’employabilité».Un partenariat qui repose sur l’accompagnement de la Côte d’Ivoire pour établir des répertoires emplois-métiers et des référentiels emplois-compétences (REC).

Le Maroc et la Côte d’Ivoire ont également scellé un partenariat relatif au développement de l’économie sociale et solidaire et de l’artisanat. Cette convention cadre porte sur une stratégie axée sur, entre autres, l’organisation d’un Salon de l’économie sociale et solidaire, le partage de l’expérience et de l’expertise de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), l’étude des cadres juridiques, réglementaires et institutionnels, la réalisation d’une étude d’opportunités pour lancer des incubateurs et accélérateurs des entreprises, et la concrétisation de partenariats avec les champions nationaux marocains installés en Côte d’Ivoire. Elle consiste également à la mise en place d’un programme «Infitah Africain» afin de moderniser et digitaliser des TPE.

Ladite convention a été signée par Laila Miyara, co-présidente de la commission économie sociale et solidaire et de l’artisanat du GIE-Maroc et Kassoum Bamba, co-président de la commission économie sociale et solidaire et de l’artisanat du GIE-Côte d’Ivoire.

En outre, les deux pays ambitionnent la création d’un Technocentre à Abidjan. A cet effet, une convention a été signée et ce dans l’objectif d’encourager le développement d’entreprises innovantes dans le secteur des nouvelles technologies. De même, une convention de joint-venture pour l’établissement d’un centre de traitement informatique a été signée par Aziz Dadane, président de la Société maghrébine de monétique «S2M», et Patrick M’Bengue, président-directeur général de la société Inova. Aussi, une convention de partenariat pour la création d’une joint-venture entre les sociétés Involys (Maroc) et Inova (Côte d’Ivoire) a été signée. Concernant le domaine de la logistique et du transport, le Maroc et la Côte d’Ivoire ont signé un mémorandum d’entente relatif à la modernisation et au maintien du parc de véhicules de transport routier de personnes et de marchandises.

Dans le même sens, un accord de coopération dans le domaine de la logistique a également été signé. Celui-ci vise la mise en place d’actions concrètes pour le développement des zones et platesformes logistiques, ainsi que la modernisation de chaînes logistiques. Pour ce qui est des transports publics, les deux partenaires économiques ont signé un mémorandum d’entente visant à apporter l’assistance de CTM et son expertise pour la structuration d’une offre de transport public de voyageurs.

Leila Ouchagour

Journaliste stagiaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *