Maroc – Etats-Unis: Une coopération commerciale à dimension environnementale

Maroc – Etats-Unis: Une coopération commerciale à dimension environnementale

Les relations commerciales assez étroites entre le Maroc et les Etats-Unis ont pris, mardi à Rabat, un caractère environnemental. L’occasion étant la signature du 3ème plan d’action de coopération dédié à l’environnement et l’économie verte. Un plan qui s’inscrit dans le cadre du suivi de l’accord de libre-échange puisque le Maroc et l’Amérique avaient signé en 2004 une déclaration conjointe pour honorer leurs engagements en matière de protection de l’environnement dans le cadre de l’ALE.

C’est donc une coopération commerciale à dimension environnementale. Dix ans après, le Maroc semble avoir réalisé des avancées en matière environnementale bien qu’elles soient jalonnées d’écueils. «Nous avons fait un pas de géant en matière de protection de l’environnement. Quand même nous avons des retards concernant certains indicateurs de développement durable», a avancé Hakima El Haite.

D’où l’apport dudit plan d’action qui s’articule autour de l’appui à la recherche relative au développement de la transition vers l’économie verte. Cette mouture est également destinée à l’appui institutionnel et juridique pour une meilleure mise en œuvre des lois environnementales et une conservation efficiente des ressources naturelles et de la biodiversité.

Comme elle est censée apporter un appui à la participation du public et des ONG à la question environnementale. Pour mettre en application ce plan d’action qui s’étalera jusqu’à 2017, la ministre déléguée chargée de l’environnement désire «une présence agressive» des Etats-Unis en faveur de l’environnement au Maroc. «Nous souhaitons palper la technologie américaine dans notre pays. Nous voulons du hard», a-t-elle enchaîné en rappelant que notre pays s’est lancé dans une trajectoire innovante. Et l’innovation est, à ses yeux, la solution pour l’humanité de demain.

L’ambassadeur des USA à Rabat, Dwight Bush, a pour sa part estimé que «les deux pays sont engagés à renforcer la gouvernance environnementale et la conservation de la biodiversité». L’ambassadeur américain, qui a précisé que l’engagement pris par le Maroc pour préserver son environnement est clair, a rappelé que les deux pays investissent dans les technologies propres pour soutenir l’économie verte.

Etaient également de la partie, le sous-secrétaire d’Etat adjoint américain chargé de l’environnement. Dan Reifsnyder, qui a rappelé que la coopération entre les deux pays a permis de réduire les émissions nocives par les PME et améliorer la gestion des ressources naturelles entre autres, n’a pas manqué de mettre l’accent sur la participation active et la contribution du public à la protection de l’environnement. Encore faut-il qu’il soit conscient de la question!

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *