Maroc : Le FMI prévoit une croissance de 3,2% en 2019

Maroc : Le FMI prévoit une croissance de 3,2% en 2019

Les perspectives du Fonds monétaire international (FMI) pour le Maroc restent stables. L’économie nationale devrait progresser au même niveau observé une année plutôt. Le taux de croissance devrait ainsi s’établir autour de 3 ,2% en 2019 contre 3,1% en 2018 avant d’atteindre en 2020 une amélioration de l’ordre de 3,8%. C’est ce que relève l’institution financière relevant de la Banque mondiale. En ce qui concerne le chômage, les projections du FMI ont été revues à la baisse. A cet effet, le taux de chômage au Maroc devrait se situer à 9,2% en 2019 contre 9,8% en 2018. Pour 2018, les anticipations tablent sur une baisse pour faire revenir ce taux à 8,9% en 2020. En ce qui concerne le prix à la consommation, il devrait basculer, selon le FMI, d’une moyenne annuelle de 1,9 à 1,4% en 2019. Quant au solde extérieur courant, il devrait s’établir au Maroc à -4,1% du PIB contre -4,5% en 2018. Pour 2020, le FMI s’attend à un solde extérieur courant de -3,5% du PIB marocain. Il est à noter que ces anticipations ont été relatées dans le dernier rapport du FMI sur les perspectives de l’économie mondiale. Se référant au FMI, la croissance économique mondiale devrait afficher un ralentissement en 2019 se situant ainsi autour de 3,3% contre 3,6% une année auparavant.

Une décélération qui concerne 70% de l’économie mondiale. Citons à cet effet les États-Unis, la zone euro, le Royaume-Uni, le Japon, le Canada, l’Amérique latine et le Mena qui, pour sa part, devrait atteindre une croissance économique de 1,3%, soit en repli de 0,9% par rapport aux projections émises par le FMI au mois de janvier. Cette baisse anticipée s’explique par le ralentissement de la croissance pétrolière et les troubles qui sévissent dans la région.
Toutefois un redressement est attendu à l’horizon 2020. Le FMI table dans ce sens sur une croissance saine de 3,2% dans la zone Mena. Rappelons qu’une mission des services du Fonds monétaire international a clôturé la semaine dernière ses consultations au Maroc. Les discussions qui ont duré deux semaines avec les autorités marocaines ont été relatives à la consultation de 2019 au titre de l’article IV et à la première revue de l’accord au titre de la ligne de précaution et de liquidité (LPL) approuvé en décembre 2018. Les services de FMI ont observé durant leur mission la bonne gestion des finances publiques ainsi qu’une résilience soutenue de l’économie nationale. L’occasion étant également de mesurer l’effort consenti par le Maroc pour l’amélioration de son climat des affaires.
Les représentants du FMI ont dans ce sens encouragé le Royaume à opérer des réformes qui renforceront la gouvernance et l’efficience du secteur public.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *