Maroc: L’enseignement et les transports coûtent cher en 2014

Maroc: L’enseignement et les transports coûtent cher en 2014

Le prix des produits alimentaires a connu un net repli en 2014. La baisse est évaluée à 1,1% tirée principalement par le fléchissement de produits alimentaires et boissons non alcoolisées conjugué à la hausse de 1,7% des boissons non alcoolisées et tabacs. C’est ce qu’a annoncé le haut-Commissariat au plan dans sa dernière note relative à l’indice des prix à la consommation de l’année 2014.

L’évolution des prix des produits alimentaires fut en dents de scie. En décembre, l’indice a progressé de 0,9% par rapport au niveau enregistré un mois auparavant. Selon le Haut-Commissariat au Plan, la hausse des produits alimentaires concerne principalement les légumes. Leur prix a connu un pic de 8,4% en décembre au moment où le prix des poissons et fruits de mer a grimpé à peine de 0,7%.

Il en est de même pour le lait, fromage et œufs dont le prix a affiché une hausse de 0,6% par rapport à son niveau en novembre. Pour la même période, les prix des fruits, des huiles et viandes ont baissé respectivement de 3,8, 0,3 et 0,2%. Les produits non alimentaires ont grimpé de 1,6% durant la même année.

L’enseignement reste le produit le plus cher pour les marocains. L’indice de prix de ce segment démontre une évolution de 3,4% par rapport à l’année 2013. Les prix des transports viennent en deuxième position. Leur indice a grimpé en 2014 de 2,6% dépassant légèrement l’indice des restaurants et hôtels ayant évolué durant la même année de 2,5. La même ventilation a été relevée au niveau de l’indice des prix des logements, eau, électricité et combustibles. Les articles d’habillement et chaussures ont vu également leurs prix augmenter en 2014.

Le Haut-Commissariat au Plan souligne, dans ce sens, une amélioration de 2,1% de l’indice des prix à la consommation. L’indice des prix des biens et services a, pour sa part, affiché une progression de 1,2%. En revanche, les prix des communications ont affiché la plus forte baisse de l’année. L’indice des prix dans ce sens a diminué de 4,6%.

La baisse a également concerné le secteur de la santé et de la culture. Les indices ont replié respectivement de 0,2 et 0,9%. Compte tenu de ces ventilations, le Haut-Commissariat au plan indique que l’indice de prix à la consommation annuel moyen s’est amélioré durant 2014 de 0,4%. L’indicateur d’inflation sous-jacente a progressé pour sa part de 1,2%.

Sur le plan régional, la hausse de l’indice des prix annuel a été beaucoup plus ressentie à Fès. L’indice relevé dans cette ville affiche une amélioration de 1,1%. Rabat et Marrakech suivent la tendance et ce en affichant des indices en progression de 0,9 et 0,8%.

Dakhla a également connu au cours de 2014 une hausse de l’indice de prix à la consommation soit une ventilation de 0,7%. Par ailleurs, l’indice a fléchi à Guelmim, Al houceima et Oujda au moment où il a stagné à Agadir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *