Maroc : Les industriels tardent à passer à la vitesse supérieure

Maroc : Les industriels tardent à passer  à la vitesse supérieure

Le mauvais temps commence à se dissiper pour l’industrie. En effet, entre les ventes qui reprennent, les stocks qui reviennent à la norme et la stagnation des prix des produits finis, l’industrie est en train de se reprendre mais très timidement.

Aussi, la production industrielle a marqué en avril sa deuxième amélioration consécutive depuis cinq mois, mais reste toutefois inférieure à son niveau d’avril 2012. C’est ce qui est à retenir des résultats de l’enquête mensuelle de conjoncture dans l’industrie relative au mois d’avril 2013, publiée par Bank Al-Maghrib. Dans ce sens, 44% des chefs d’entreprises enquêtés révèlent que la production industrielle a enregistré une amélioration après 62% le mois précédent. Par branche, ce constat d’amélioration reste valable pour les industries «agroalimentaires» et «chimiques et parachimiques», tandis qu’au niveau des industries «mécaniques et métallurgiques», 41% des enquêtés déclarent une stagnation et 37% une baisse. 

Par ailleurs, pour les trois prochains mois, les anticipations diffèrent d’une branche à l’autre. En effet, dans la chimie et parachimie et l’agroalimentaire, les industriels sont plus nombreux à anticiper une amélioration, alors qu’au niveau des industries «textile et cuir», 60% s’attendent à une stagnation. Quant aux patrons de la branche «mécaniques et métallurgiques», ils sont partagés entre la hausse pour 47% et la stagnation pour 45%.

Au niveau des nouvelles commandes, les commandes reçues en avril auraient stagné par rapport au mois précédent selon 54% des industriels et baissé pour 26% d’entre eux. Par branche, 56% des patrons des industries électriques et électroniques déclarent une baisse et 71% de ceux des industries chimiques et parachimiques ainsi que près de la moitié dans les autres branches déclarent une stagnation.

Concernant le niveau des carnets de commandes, il est resté à son niveau normal selon 61% des industriels contre 72% le mois précédent. Ce constat est valable pour toutes les branches à l’exception des industries mécaniques et métallurgiques où 54% des enquêtés ont déclaré un niveau des carnets de commandes inférieur à la normale.

Quant aux stocks de produits finis, ils seraient restés à leur niveau normal depuis le début de l’année selon 70% des industriels enquêtés par Bank Al-Maghrib. Cette évolution a été constatée au niveau de toutes les branches, sauf pour les industries chimiques et parachimiques où les enquêtés sont restés partagés entre un niveau normal de leurs carnets de commandes (49%) et un niveau supérieur à la normale (44%). Au cours du mois d’avril, 70% des industriels déclarent que les prix des produits finis ont stagné par rapport au mois de mars. Cependant, par branche d’activité, les prix seraient restés stables dans toutes les branches à l’exception des industries chimiques et parachimiques, où les industriels sont restés partagés entre une stagnation (54%) et une baisse (42%).

Aussi, toutes branches confondues, Bank Al-Maghrib souligne que pour les trois prochains mois, 48% des industriels anticipent une amélioration de l’activité et 40% une stagnation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *