Maroc Numeric : un registre central de commerce en ligne

Dans le cadre de la stratégie nationale pour la société de l’information et l’économie numérique (maroc numeric 2013), le ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies et l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) ont organisé, jeudi 22 octobre, à Casablanca, une rencontre pour présenter le registre central de commerce en ligne. Lors de cette rencontre, Mohamed Benmahjoub, conseiller du ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, a présenté les grandes lignes de cette stratégie et ses objectifs. Ainsi, elle ambitionne, entre autres, de soutenir la création de la croissance des acteurs locaux et faire émerger des pôles d’excellence avec un fort potentiel à l’export. Elle vise également la mise en place d’un cluster dédié aux TI autour de quatre niches d’excellence. En outre, «l’instauration de la confiance numérique est capitale», a souligné M. Benmahjoub. C’est pourquoi, il sera procédé à la création de la commission nationale de protection des personnes physiques pour le traitement de données à caractère personnel. Cette rencontre a été également l’occasion de présenter les services en ligne et les nouveautés en matière d’accès à l’information légale et financière sur les entreprises. Comme elle a permis d’informer les opérateurs économiques publics et privés sur les bases de données financières et légales développées par l’OMPIC à partir du registre central du commerce. A cet égard,  Adil El Maliki, directeur général de l’OMPIC, a estimé que  «l’office espère avoir un e-ompic à l’échéance 2013». Pour sa part, Dounia El Ouardi, chef du département système d’information à l’OMPIC, a présenté le rôle du registre central de commerce en ligne. Ainsi, il permet la centralisation des informations sur les entreprises commerciales. «Nous avons 800 000 documents disponibles à travers cette plate-forme. Mais ce chiffre ne reflète pas le potentiel de l’information. La prochaine étape serait de réduire les délais de mise à jour. C’est un projet qui est mené en partenariat avec le ministère de la Justice et le tribunal du commerce de Casablanca », a indiqué Mme El Ouardi.


 

Un registre en ligne


Le registre central de commerce en ligne est constitué de toutes les déclarations de création des personnes physiques et morales. Il est aussi constitué d’informations légales sur les entreprises et de plusieurs services pour répondre aux besoins des clients. Ces services se répartissent en trois catégories. Il s’agit du direct info entreprise, c’est un service offrant des informations sur les personnes morales et physiques. Ensuite, on note le direct info plus qui donne certains indicateurs financiers. Quant au direct info bilan, il permet de consulter l’état de synthèse.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *