Maroc-ONUDI : Le programme partenariat pays enclenché

Maroc-ONUDI : Le programme partenariat pays enclenché

Mardi 26 mars 2019 marque une nouvelle étape dans le partenariat Maroc-ONUDI. Le Royaume qui a fait son entrée depuis 1985 dans cette institution onusienne chargée dans la promotion et l’accélération de la croissance industrielle durable dans les pays émergents a ratifié en cette date le document relatif à l’opérationnalisation du Programme partenariat pays (PCP Maroc).

Signé par Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, et Li Yong, directeur général de l’ONUDI, ce dispositif vient accompagner les efforts d’industrialisation du Maroc ainsi que la réalisation de ses objectifs de développement durable. Cette signature vient en effet couronner de longs mois de concertation entre les différents départements ministériels et les représentants de l’institution onusienne. «Nous avons eu différents entretiens qui ont démarré sur un échange très intense sur la vision partagée autour de l’industrialisation.

Nous sommes convaincus que le programme que nous mettons ensemble pour le Maroc constituera, je l’espère bien, un petit modèle à partager davantage sur notre continent», explique à cet effet Moulay Hafid Elalamy. Du côté de l’ONUDI, Li Yong affirme que «le PCP servira de levier permettant au Maroc de personnaliser sa vision sectorielle de façon intégrée».

Le programme de partenariat pays dédié au Maroc place le développement industriel inclusif et durable au cœur de ses interventions. Il prend en considération les principes de durabilité et d’inclusion pour asseoir les jalons d’une transformation économique. L’ambition étant d’atteindre un nouveau palier de croissance profitant à tous les citoyens, de favoriser la création d’emplois décents pour les jeunes et réaliser les objectifs de développement durable à l’horizon 2030. Ce programme a en effet été conçu pour être en phase avec les priorités nationales et consacre toute une composante à la coopération industrielle Sud-Sud appuyant ainsi la vision royale à créer un cadre de co-développement porteur d’intégration et de solidarité.

Le Maroc vu par l’ONUDI

Le Royaume selon l’ONUDI dispose de tous les atouts pour faire face à l’avenir avec optimisme. Le directeur général de l’ONUDI a cité dans ce sens la solidité de l’économie nationale, les ressources agricoles et minérales variées ainsi que les infrastructures développées en matière de transport, de communication et d’énergie. Le secteur industriel n’est pas en reste.

L’ONUDI salue dans ce sens l’engagement du Maroc à développer son tissu industriel à travers la mise en place du plan d’accélération industrielle. Un processus qui, selon Li Yong, souligne l’importance des investissements publics pour guider le pays vers un secteur industriel très dynamique. «L’ONUDI croit que le Royaume a une opportunité unique pour créer une croissance économique élevée et inclusive et nous sommes là pour soutenir ce développement piloté par le Maroc pour améliorer et développer l’ensemble des secteurs économiques», fait-il savoir.

Le détail du PCP

Le programme de partenariat pays (PCP), tel qu’il a été présenté par Moulay Hafid Elalamy, a été conçu pour être en phase avec les priorités nationales. Fruit d’une approche participative, ce programme soutient le développement industriel sous différents aspects. Il tend ainsi à valoriser le développement de zones industrielles durables dont la conception s’articulera autour de la qualité, l’attractivité, l’efficacité énergétique et la compétitivité nationale. Ce dispositif viendra par ailleurs promouvoir«l’industrie 4.0» à moindre coût et sans réduction substantielle des emplois. Ce programme vise par ailleurs la mise en place d’une «smart factory». Une plate-forme pilote de l’industrie 4.0 permettant aux industriels d’innover de manière collaborative. PCP vient également soutenir la transition vers une économie verte respectueuse des équilibres et enjeux environnementaux, et ce tout en optimisant l’utilisation des intrants énergétiques dans les processus industriels. Le e-commerce figure pour sa part parmi les objectifs identifiés. Il sera procédé à la mise en place d’un cadre national du développement du e-commerce visant à réduire la fracture numérique et à améliorer la législation dans le domaine des paiements électroniques et des paiements des litiges. Le Maroc et l’ONUDI s’engagent par ailleurs à soutenir la compétitivité et la performance des PME agro-industrielles ainsi qu’à promouvoir l’adoption des énergies renouvelables et des technologies d’efficacité énergétique dans les industries.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *