Maroc-Royaume-Uni : 2,2 milliards de livres sterling cumulés en 2018

Maroc-Royaume-Uni : 2,2 milliards de livres sterling cumulés en 2018

Le Royaume-Uni voit en le Maroc une réelle opportunité pour les investisseurs britanniques. En effet, les deux pays pourraient développer des partenariats stratégiques dans de nombreux secteurs clés, à en croire le département du commerce international britannique (Department for International Trade).

Selon cette entité, les échanges commerciaux bilatéraux entre les deux pays ont atteint un cumul de 2,2 milliards de livres sterling en 2018. Pour ce département, il existe des opportunités d’investissement pour les entreprises britanniques dans les domaines de l’éducation, de l’énergie (hydrocarbures et des énergies renouvelables), des infrastructures et des services financiers. Il y a également dans le pays un potentiel d’investissement à saisir dans les secteurs de la défense, des industries innovantes, de la santé et des mines.

Politiquement stable et favorable au développement des entreprises, le Maroc améliore son climat d’affaires et profite de plus en plus des opportunités business offertes par le continent africain, ce qui constitue un potentiel prometteur pour le pays et une chance à saisir pour les entreprises britanniques.

En termes de climat d’affaires, le département du commerce international britannique souligne que le Maroc se classe troisième en Afrique et deuxième au Moyen-Orient dans le rapport Doing Business réalisé par la Banque mondiale en 2019. En termes d’attractivité, il est la première destination pour les investissements africains selon l’indice des investissements en Afrique 2018.

Sur le plan financier, le Royaume-Uni et le Maroc ont un potentiel énorme pour travailler plus étroitement en tant que partenaires stratégiques dans les services financiers, notamment dans les domaines bancaire, des assurances, de la finance participative, des partenariats public-privé et des marchés des capitaux, précise ce département. Au niveau des partenariats financiers, le département estime que la Bourse de Casablanca est l’une des plus importantes d’Afrique et aspire à devenir le centre régional. Ainsi, le London Stock Exchange a été sélectionné comme partenaire stratégique et technologique pour la Bourse de Casablanca rappelant que les deux Bourses ont signé un partenariat pour soutenir le développement des marchés des capitaux marocains.

Ce département évoque également Casablanca Finance City qui permettrait aux entreprises britanniques d’installer leurs bureaux à Casablanca et de tirer parti d’une série de mesures spéciales visant à réduire les coûts expliquant que cela peut baliser le terrain pour explorer les marchés africains francophones. Pour ce qui est des énergies renouvelables, le choix du Maroc d’être moins dépendant en termes de sources d’énergie externes a été mis en avant. Dans ce sens, les entreprises britanniques y trouveront de nombreuses possibilités tant pour exporter de l’énergie que pour le Maroc de développer sa capacité de production de l’énergie.

Dans le même sens, le pays dispose d’une stratégie ambitieuse visant à développer les ressources en énergies renouvelables en mettant l’accent sur la sensibilisation aux problèmes environnementaux et à la nécessité de plus d’efficacité énergétique, ce qui présenterait des opportunités importantes pour les entreprises britanniques possédant une expertise dans ce domaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *