Maroc Sourcing : Le textile turc s’invite

Maroc Sourcing : Le textile turc s’invite

Le textile, un secteur de plus en plus concurrentiel et sujet à une libéralisation qui impose désormais aux différents opérateurs marocains, plus d’efforts pour relever les nouveaux défis. C’est dans cette conjoncture économique plutôt délicate, que se tiendra la quatrième édition de «Maroc Sourcing», le «Salon marocain des matières, finissages, accessoires et services textiles». Plus qu’une simple exhibition, cette manifestation passera le secteur du textile sous toutes ses coutures.
Au total, près de 180 exposants, fabricants, importateurs et fournisseurs (nationaux et internationaux) de tissus, fils, boutons et autres matières des métiers de tissage accueilleront les quelque 4.000 visiteurs. C’est le nombre escompté par l’organisateur de ce Salon, qui n’est autre que l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (Amith). Celle-ci, dans sa présentation de cet événement, entend en faire une rencontre de choix entre les professionnels du secteur, qui y trouveront plusieurs opportunités de coopération. Pour l’Amith, Maroc Sourcing mettra en valeur les compétences et les produits, ainsi que le potentiel que recèle le secteur du textile-habillement en matière de sourcing. Selon l’Amith toujours, l’objectif de ce Salon sera aussi de rendre les entreprises exportatrices plus créatives et plus compétitives, à travers la maîtrise du sourcing.
L’Amith semble aussi avoir bien ficelé les différents points organisationnels de ce Salon. Ainsi, Maroc Sourcing, qui se tiendra du 22 au 24 mars au Centre d’expositions et de conférences de l’Office des Changes, verra le déploiement d’importants moyens humains et matériels, ainsi qu’il aura droit à un site Web et disposera de deux grands halls s’étendant sur une superficie totale de 7.000 m2. Le premier abritera les exposants (nationaux) spécialisé dans les fibres, les fils, les produits chimiques, le tissage, le tricotage, la broderie, les accessoires, mais aussi ceux des métiers parallèles à ce secteur que sont les technologies et les équipements de tissage, ou encore la création et le stylisme. Le second, lui, sera turc.
Et c’est d’ailleurs là le trait majeur et en quelque sorte innovant de cette exhibition. Loin d’être un invité surprise, le textile turc trouve sa raison d’être dans ce Salon dans la perspective de l’entrée en vigueur imminente de l’accord de libre-échange Maroc-Turquie.
Certes, cette participation donnera à Maroc Sourcing 2005 une certaine dimension internationale. Mais il n’en demeure pas moins que le secteur du textile reste l’objet d’une libéralisation plutôt mal anticipée. Faut-il rappeler qu’au cours des deux premiers mois de cette année, la production déferlante des industriels et textiliens chinois s’est taillée plus de 50 % du chiffre d’affaires de ce secteur, laissant ainsi aux abois les petits opérateurs marocains. C’est dans ce contexte sectoriel que se tiendra cette quatrième édition du Salon du textile marocain, organisée par l’Amith. Plus que jamais et plus que tout autre intervenant, celle-ci a encore du fil à retordre. En effet, il lui reste encore à asseoir de nouveaux jalons pour ce secteur qui, désormais, a pris un virage décisif.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *