Maroc Telecom investit l’Afrique

Maroc Telecom investit l’Afrique

Maroc Telecom veut renouveler l’expérience mauritanienne. Mais, cette fois-ci au Cameroun. Elle figure ainsi parmi les 11 entreprises présélectionnées pour la reprise de 51% du capital de l’opérateur public Cameroon Telecommunications  (Camtel). L’annonce officielle de ces candidatures a été faite par le ministère camerounais de l’Economie et des Finances qui a d’ores et déjà défini deux modes de gestion. « Il s’agit de choisir parmi ces onze candidats le partenaire stratégique, qui sera soit un opérateur majeur de télécommunications agissant seul, soit un consortium dirigé par un opérateur majeur de télécommunications et pouvant inclure d’autres investisseurs », selon cette même source.
En lice pour cette acquisition, il y a des groupes connus à l’échelle internationale dans le secteur des télécommunications. De diverses nationalités, ces groupes veulent s’installer au Cameroun et achever, cette fois-ci, le processus de privatisation de « Camtel». En effet, une autre tentative de privatisation a été menée par le gouvernement, mais qui n’avait pas abouti. En plus donc de Maroc Telecom, la liste des 11 entreprises présélectionnées pour cette entreprise publique comprend le zimbabwéen « Econet Wireless », le sud-africain « MTN International »,  l’indien « Reliance », ainsi que France Télécom et Portugal Telecom.
Dans cette course vers l’acquisition de « Camtel », souvent montrée du doigt par une mauvaise gestion par des observateurs économiques, on compte deux groupes émiratis « Etisalat » et « Abu Dhabi Group».  Il y a également, le koweïtien « Celtel », le sud-africain « Telkom Vodacom », ainsi que l’indien « Essar».
Le ministère camerounais de l’Economie et des Finances, qui n’a pas précisé le nombre d’entreprises ayant répondu à l’appel d’offres lancé le 22 février dernier, devrait publier le dossier d’appel d’offres à partir du lundi 17 juillet. Cet appel d’offres prévoit, qu’outre les 51 % attribués au « partenaire  stratégique», 10 % du capital de Camtel et de sa filiale de téléphonie mobile seront cédés à des opérateurs économiques privés camerounais et 5 % à son  personnel. L’Etat jusqu’ici détenteur de la totalité du capital en conservera les 34 % restants.


 L’expérience
mauritanienne


L’opérateur mauritanien« Mauritel » est une filiale détenue de Maroc Telecom et  où le groupe mauritanien AON est actionnaire. En 2004, Maroc Telecom a dégagé des bénéfices nets de 86 millions de dirhams, soit 3 milliards d’ouguiyas. Un succès qu’elle veut revivre à travers l’acquisition de 51 % de l’opérateur public Cameroon Telecommunications (Camtel).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *