Maroc Telecom poursuit sa performance

Maroc Telecom poursuit sa performance

Les résultats 2018 ont été supérieurs aux objectifs annoncés

Compte tenu de la performance réalisée durant 2018, le Groupe Maroc Telecom prévoit pour l’exercice 2019 une stabilité de son chiffre d’affaires et Ebitda.

Ils sont près de 61 millions de clients à avoir opté pour les services de Maroc Telecom durant l’année 2018. Ce parc du groupe s’est accru au titre dudit exercice de 6,5%. Une évolution qui s’explique aussi bien par la forte croissance des parcs haut débit mobile et fixe au Maroc que celle du parc mobile des filiales. C’est ce que l’on peut tirer du bilan annuel dressé par l’opérateur au titre de l’année 2018. Un exercice marqué par d’importantes nouveautés.

Citons à cet effet l’obtention de l’agrément de Bank Al-Maghrib pour le lancement de «MT Cash», des services de paiement, de dépôt, de retrait et de transfert d’argent. De même, la filiale de Maroc Telecom au Mali a étendu sa licence à la 4G pour un montant de 245 millions de dirhams dont le paiement se fera à partir de cette année. Maroc Telecom se réjouit de la performance atteinte durant 2018. Un exercice qui s’inscrit dans la lignée de ses précédents. Les résultats atteints ont été supérieurs aux objectifs annoncés confirmant ainsi une progression soutenue des principaux indicateurs de performance du Groupe. «Dans son marché domestique comme dans ses filiales, la croissance est tirée par la Data, ce qui conforte la pertinence de la stratégie d’investissement du Groupe.

La maîtrise continue des coûts permet au Groupe d’afficher une hausse significative de sa profitabilité en dépit des nouvelles taxes instaurées dans certains pays de présence», indique à cet effet Abdeslam Ahizoune, président du directoire de Maroc Telecom. Sur le plan financier, l’opérateur a vu son chiffre d’affaires consolidé s’accroître de 3,1% s’établissant ainsi autour de 36,032 milliards de dirhams. Expliquant cette performance, le Groupe évoque la hausse de 4,6% des revenus des activités au Maroc portée par la hausse des usages et des parcs Data ainsi qu’une hausse de 3,5% à taux de changes constant des nouvelles filiales. De même, le résultat opérationnel avant amortissements (Ebitda) s’est inscrit en hausse de 4,1% par rapport à l’année précédente.

Il se chiffre à 17,85 milliards de dirhams. «Le taux de marge d’Ebitda progresse de 0,5 pt pour atteindre le niveau élevé de 49,6% grâce aux efforts continus de maîtrise des coûts opérationnels du Groupe ainsi qu’à l’impact favorable des baisses de terminaison d’appel Mobile dans les filiales», peut-on relever de l’opérateur. Le résultat opérationnel ressort quant à lui à 11 ,05 milliards de dirhams. Il s’est apprécié de 4,7%. Une amélioration qui s’explique par la hausse de 4,1% de l’EBITDA ainsi qu’à l’augmentation limitée des charges d’amortissement (+2,3%). Une ventilation positive a également été relevée au niveau du résultat net ajusté part du groupe. Il s’est amélioré de 2,3% en 2018 pour atteindre les 6 milliards de dirhams. Se référant à Maroc Telecom, cette hausse s’explique par la forte progression du résultat net des activités au Maroc.

«Le résultat net part du groupe publié est en forte hausse de 5,3% en raison de la croissance de l’activité au Maroc et d’un effet de base favorable dû aux charges de restructuration constatées en 2017», apprend-on de Maroc Telecom. En revanche, l’opérateur observe une baisse significative des investissements hors licences et fréquences. S’établissant à 5,92 milliards de dirhams, ces investissements auraient connu un repli de 26,1% par rapport à l’année précédente. Leur part dans les revenus s’est rétractée passant de 22,9% en 2017 à 16,4% en 2018. «L’optimisation des projets de développement ainsi que les synergies trouvées au sein du Groupe ont permis cette réduction tout en améliorant la couverture du réseau et la qualité de service, tant au Maroc que dans les filiales», explique l’opérateur, rappelant que les nouvelles licences acquises au Mali et au Togo pèsent pour 719 millions de dirhams en 2018. La baisse a également été observée au niveau des flux nets de trésorerie opérationnels.

Ces derniers ont fléchi de 9,4% par rapport à l’exercice précédent pour se situer autour de 9,98 milliards de dirhams. Il est à noter que la dette nette consolidée du groupe s’est appréciée de 6,4% atteignant à fin décembre 2018 les 13,9 milliards de dirhams. Ceci s’explique par le paiement des licences dans les filiales. Compte tenu de la performance réalisée durant 2018, le Groupe Maroc Telecom prévoit pour l’exercice 2019 une stabilité de son chiffre d’affaires et Ebitda. Le conseil de surveillance du Groupe, désormais présidé par Mohamed Benchaaboun, ministre de l’économie et des finances, proposera lors de l’assemblée générale des actionnaires prévue en avril la distribution d’un dividende ordinaire de 6,83 dirhams par action, en hausse de 5,4% par rapport à 2017 et  représentant un montant global de 6,0 milliards de dirhams, correspondant à 100% du résultat net part du groupe. Ce dividende serait mis en paiement à partir du 4 juin 2019.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *