Maroc-UE : Négociation d’un nouvel accord de pêche

Maroc-UE : Négociation d’un nouvel accord de pêche

C’est presque acté !

Comme nous l’annoncions en exclusivité dans notre édition du 11 avril, l’Union européenne se dirige vers de nouvelles négociations avec le Maroc au sujet de l’accord de pêche et, cette fois-ci, en prenant en considération et expressément nos provinces du Sud. Concrètement, c’est la commission européenne qui va négocier. Mais pour qu’elle le fasse, elle a besoin d’un mandat du Conseil. Mais ce dernier, à son tour, avant de prendre sa décision lors de sa réunion prévue lundi 16 avril, s’appuie sur un travail de préparation du dossier qui est réalisé au préalable par le comité des représentants permanents (Coreper). Et ce dernier vient justement de marquer son approbation pour que le Conseil «agriculture et pêche» prévu le 16 novembre donne officiellement mandat à la commission pour ouvrir des négociations avec le Maroc sur de nouvelles bases.

Si l’acte du Coreper n’est certes pas à caractère décisionnel, il n’en constitue pas moins une sorte d’avant décision sur laquelle s’alignent le plus souvent les membres du Conseil.

En plus de l’acceptation du mandat, la réunion du Coreper a également réservé quelques bonnes surprises. La plus en vue concerne la position de la Suède. Cette dernière, lors des précédents accords avait toujours tenu à faire une déclaration lors des réunions du Coreper et ensuite lors du Conseil pour exprimer son désaccord. La bonne surprise est que cette année, le représentant de la Suède n’a pas fait de commentaires à ce sujet. Et enfin, on notera qu’à la veille de la réunion très décisive du Coreper, deux Etats membres et non des moindres, l’Allemagne et le Danemark, se sont d’empressés d’exprimer officiellement leur soutien pour que la commission entame les négociations avec le Maroc en incluant les provinces du Sud. Visiblement, la diplomatie marocaine a accompli du bon travail en coulisses. Maintenant, et en toute logique, le lundi 16 novembre le Conseil donnera officiellement mandat à la Commission et les négociations pourront être entamées avec le Maroc…               

Dossier à suivre

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *