Maroc-Union européenne : Le Parti populaire européen plaide pour un accord agricole équilibré

Maroc-Union européenne : Le Parti populaire européen plaide pour un accord agricole équilibré

Le Groupe du Parti populaire européen (PPE) est favorable à un accord agricole équilibré entre le Maroc et l’Union européenne.

C’est ce qu’a exprimé Paulo Rangel, vice-président du groupe du PPE au Parlement européen, et ce à l’issue de ses entretiens avec Nasser Bourita, ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale. M. Rangel a, à cet effet, précisé que «tous les pays européens, spécialement le parti du PPE, soutiennent fortement le renouvellement d’un accord équilibré avec des avantages et des bénéfices pour les deux parties». Le groupe se dit convaincu de la possibilité d’avoir un accord agricole dans quelques mois et réussir à trouver un terrain d’entente entre les deux parties. Antonio Lopez, secrétaire général, a, pour sa part, assuré que «la présidence du PPE a décidé de maintenir cette relation spéciale avec le Maroc». Le Maroc est le premier pays de la région qui a été sélectionné par le PPE pour cet avancement de relations entre les partis membres.

Le Parti populaire européen désire, selon son secrétaire général, renforcer ses relations avec ses homologues marocains. Dans ce sens, deux réunions auront prochainement lieu avec des partis marocains, en l’occurrence le parti de l’Istiqlal et le Rassemblement national des indépendants (RNI). «Le PPE, parti majoritaire au Parlement européen et aux institutions européennes, est toujours favorable à une meilleure relation avec le Maroc. Les entretiens avec les responsables politiques et diplomatiques marocains ont une influence très positive sur le sort des négociations», relève-t-on de Antonio Lopez.

Le secrétaire général du PPE a par ailleurs fait remarquer que la sécurité et la migration constituent «des questions fondamentales» dans le partenariat stratégique Maroc-Union européenne. Selon M. Lopez les efforts déployés par le Royaume dans ce domaine sont très salués par l’UE et ses institutions. Il a à cet égard souligné la nécessité de traiter avec beaucoup de respect les questions relatives à la diaspora marocaine, notamment la question de l’intégration.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *