Marrakech accueille la première édition de Green Africa Innovation Booster

Marrakech accueille la première édition  de Green Africa Innovation Booster

Organisée par l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (Iresen)

Le programme de cette édition comprend un concours pour primer les trois start-up les plus innovantes, le meilleur projet novateur de R&D ainsi que les meilleures thèses de doctorat. 

Le coup d’envoi  de la première édition du «Green Africa Innovation Booster (GreenAIB)»  a été donné, mercredi, à Marrakech en présence d’une pléiade de chercheurs et experts venus  de 15 pays.

Organisée par l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (Iresen) en collaboration avec la KIC InnoEnergy de l’Institut européen d’innovation et de technologie, la première édition du «Green Africa Innovation Booster (GreenAIB)» se veut un carrefour de rassemblement, d’échange et de rencontre entre les start-up, les industriels et les chercheurs afin de discuter des outils et mécanismes de soutien de la recherche et de l’innovation en Afrique.

La première édition de GreenAIB qui  s’étale sur deux jours a rassemblé plus de 450 personnes, et qui ont  mis l’accent sur l’encouragement de l’esprit de créativité verte ainsi que les outils et mécanismes de soutien de la recherche et de l’innovation en Afrique.  Ces derniers ont présenté les stratégies et les modèles réussis de l’innovation des quatre coins du monde.

Par l’occasion un village de l’innovation «Green Tech Village «a été mis en place pour offrir des espaces d’exposition et permettre à plus de 100 start-up, en provenance d’Afrique, d’Europe, d’Asie et d’Amérique, d’exposer leurs produits-services-process les plus innovants dans les domaines des énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, la mobilité durable, les réseaux intelligents et la ville africaine du futur.

Le programme de cette édition comprend également un concours pour primer les trois start-up les plus innovantes, le meilleur projet novateur de R&D ainsi que les meilleures thèses de doctorat. 

En marge de cet évènement, l’Iresen a signé deux protocoles d’accord pour promouvoir les échanges scientifiques et techniques et faciliter la réalisation conjointe de projets de formation et de recherche et développement dans le domaine des énergies renouvelables, il s’agit du: Green Africa Innovation Network (GAIN), et la Mediterranean Energy Academy.

A travers la signature de ces conventions, l’Iresen s’engage dans une étroite collaboration avec les partenaires africains et européens afin de renforcer la coopération universitaire et scientifique, de contribuer au développement mutuel de la formation, de la recherche appliquée et de l’innovation dans les domaines des énergies renouvelables.

A rappeler que  la cérémonie d’ouverture de cet évènement a été présidée par  Aziz Rabbah  ministre de l’énergie, des mines et du développement durable,  et a connu la participation de plusieurs acteurs du domaine de l’innovation à l’échelle internationale, notamment,  Fatoumata Thes, directrice adjointe du cabinet du ministre du pétrole, de l’énergie et du développement des énergies renouvelables de la Côte d’Ivoire,  Elena Bou, directrice de l’Innovation de la Innoenergy de l’Institut européen d’innovation et de technologie,  Christelle Hazoume, représentante du président du Bénin,  Mustapha Bousmina, Chancelier de l’Académie Hassan II des sciences et techniques et  Badr Ikken directeur général de l’Iresen.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *