Marrakech, Agadir et Ouarzazate dans le rouge

Au cours du premier semestre 2008, ce sont 3,194  millions de touristes qui ont rendu visite au Maroc. Soit 347.000 de touristes en plus par rapport à la même période de l’année précédente. En marquant cette hausse de 12 %, le nombre d’arrivées de ces touristes aux postes frontières comprend des MRE à hauteur de 36 % avec 1,144 million de touristes, selon les dernières statistiques de l’Observatoire du tourisme. Si le nombre des arrivées est en progression d’année en année, ce n’est pas le cas des nuitées qui ont marqué une baisse de 4% par rapport au premier semestre 2007. En effet, le volume des nuitées enregistrées dans les établissements d’hébergement touristique classés a connu un recul de 4%. Désormais, une bonne partie des touristes qui viennent au Maroc optent pour d’autres types de logements. Il s’agit des appart-hôtels, des riads, des maisons d’hôtes, mais aussi des touristes qui ont acquis leurs propres logements. «Ces derniers viennent plus fréquemment au Maroc, profitant des offres des compagnies aériennes low-cost. Cela fait donc plus d’arrivées enregistrées au niveau des postes frontières. Mais, ces touristes résident chez eux, donc moins de nuitées auprès des hôtels
classés !», explique un professionnel du secteur. Et c’est Agadir qui a le plus souffert de cette nouvelle tendance. À fin juin 2008, les nuitées enregistrées dans les établissements hôteliers de la capitale du Souss ont marqué une chute de 9%. Marrakech, quant à elle,  n’est pas sortie de l’auberge puisque les nuitées dans la ville ocre ont reculé de 8%. Dans le rouge également, Ouarzazate a vu ses nuitées chuter de 9% par rapport aux six premiers mois de l’année précédente. En tête des villes qui sont arrivées à tirer leur épingle du jeu, il y a Casablanca avec une hausse de 10% du nombre des nuitées, Tanger avec une légère progression de 5% et Fès et Rabat avec un bond de 4%. La baisse des nuitées dans les établissements d’hébergement classés s’explique notamment par la baisse des nuitées des touristes non-résidents (-7%), particulièrement les Français (-9%), les Anglais (-21%) et les Allemands (-13%), selon les analystes de l’Observatoire du tourisme. Les nuitées générées par les résidents, quant à elles, ont enregistré une croissance de 9% par rapport au premier semestre 2007. Aujourd’hui, les professionnels du secteur veulent «ramener» ces nouveaux types d’hébergements dans le giron des établissements d’hébergement touristique classés. Il est question ainsi de développer l’immobilier locatif à vocation touristique (ILVT). «Nous attendons beaucoup de la loi sur l’ILVT qui vient d’être promulguée. Nous espérons aussi que cette loi soit accompagnée par un amendement du code fiscal aussi bien pour l’acquéreur et le gestionnaire», avait précisé récemment à ALM, Ali Ghannam, président de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière (FNIH). En attendant, les professionnels affichent mine grise avec un taux d’occupation de 45 % au premier semestre 2008, au lieu de 50 % au premier semestre 2007 et 53 % au premier semestre 2001. Pour le volume des recettes voyages, il a connu une légère baisse, selon toujours les dernières statistiques de l’Observatoire du tourisme. Au terme du premier semestre 2008, le volume de ces recettes a atteint 23,881 milliards de dirhams, contre 23,918 milliards de dirhams par rapport à la même période de  l’année précédente.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *