Marrakech, capitale du gotha des affaires

Marrakech, capitale du gotha des affaires

C’est une sortie remarquée et remarquable du patron de Vivendi-Universal, Jean-René Fourtou. Sa déclaration, mardi soir, à la première chaîne de télévision TVM, en sa qualité du président de la chambre de commerce international, témoigne de l’intérêt porté au Maroc ainsi que des investissements envisagés.
Selon Jean-René Fourtou, le Congrès mondial de la Chambre de commerce international, prévu en juin prochain à Marrakech, sera une occasion pour le produit marocain de se faire connaître auprès de chefs d’entreprises et de décideurs économiques représentant plus de 80 pays. Il a, par ailleurs, salué la « symbolique » de la ville de Marrakech qui a vu la naissance de l’Organisation mondiale du commerce. « Nous avons choisi Marrakech pour tenir ce Congrès pour cette symbolique dans l’espoir de contribuer à l’aboutissement des accords de Doha, en cours de négociations », a-t-il ajouté.
Près de 600 chefs d’entreprises venant des quatre coins du monde prendront part à cette manifestation internationale d’envergure.
« Il s’agit d’un événement très important qui permettra aux entreprises marocaines d’attirer des investisseurs étrangers au Maroc et de pouvoir exporter davantage », a estimé M. Fourtou, actuellement en séjour à Marrakech dans le cadre des préparatifs de ce congrès international.
Ce congrès constituera également une opportunité pour les chefs d’entreprises marocaines de tisser des liens de partenariat avec leurs homologues étrangers. Par contre, concernant la participation de Vivendi-Universal dans le capital de Maroc-Telecom, M. Fourtou s’est déclaré « très satisfait de cette entreprise qui marche très bien », « Nous n’avons pas caché notre désir d’en acquérir davantage », a-t-il affirmé. Dans ce sens, la préparation de la montée de l’opérateur Français dans le capital de Maroc Telecom avance à grands pas. Les tractations sont actuellement en cours pour le choix du conseiller-placeur. L’introduction en Bourse de l’opérateur Telecom est à l’étude. Sans toutefois tomber dans les extrapolations, cette présence assurément révélatrice et annonciatrice d’événements heureux (…)
En parallèle, le dernier congrès mondial des Chambres de commerce, organisé en septembre 2003 a été marqué par la toute première édition du congrès Mondial des Chambres de commerce, initiée afin d’encourager l’excellence des Chambres de commerce au niveau international. L’objectif premier de ce concours est de reconnaître les réalisations des Chambres de commerce locales et favoriser leur rayonnement. Il se veut une occasion de mettre en valeur des projets et des réalisations.
Les organisateurs du congrès entendent grâce à ce concours encourager les échanges d’information et le développement des activités entre les différentes Chambres. Les finalistes seront invités à présenter leur projet pendant la tenue du congrès afin qu’ils soient ainsi assurés de bénéficier d’une publicité internationale maximale. Ce concours sera repris lors des éditions futures du congrès. Dans la catégorie au meilleur projet avec les PME, la Chambre doit s’être distinguée par la réalisation d’un projet exceptionnel s’adressant aux PME et favorisant la création et le développement d’entreprises et d’emplois. Par exemple, tout projet novateur permettant de soutenir les PME et d’accroître leur dynamisme et leur rayonnement sera pris en considération. Pour le meilleur projet en marketing et communication (incluant Internet), la Chambre doit s’être distinguée par une réalisation exceptionnelle en marketing et en communication.Le projet réalisé doit contenir l’ensemble des stratégies et des orientations entourant la réalisation d’une campagne de communication et de marketing tout en permettant à la Chambre de se démarquer, de bénéficier d’une plus grande visibilité et d’augmenter son leadership. Par contre, pour le meilleur projet international, les candidats auront élaboré un projet international exceptionnel. Ce projet doit avoir manifestement contribué au développement des activités et réseaux internationaux des membres des Chambres de commerce. Aussi, un meilleur projet non traditionnel oblige la Chambre à se distinguer par une réalisation exceptionnelle répondant à des objectifs ou à des besoins spécifiques exprimés par ses membres et/ou la communauté d’affaires. Le projet doit être novateur et démontrer que la Chambre a su saisir une opportunité et se démarquer dans des domaines autres que ceux généralement couverts par les Chambres de commerce.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *