Marrakech : recul des investissements

Marrakech : recul des investissements

Trois conventions d’investissements sont actuellement en cours d’approbation au niveau de la commission des investissements à Marrakech. Œuvre du groupe grec Latsis, le   premier projet porte sur un investissement total de 1,7 milliard de dirhams pour la réalisation de  2.100 lits hôteliers dans un site de 140 hectares sur la nouvelle zone touristique de Chrifa. Pour boucler le financement de ce projet, un emprunt local de 1 milliard de dirhams est prévu. Un  golf de 18 trous, un complexe résidentiel de 175 villas de standing, deux hôtels de luxe et un spa sortiront de ce premier investissement grec au Maroc. Le groupe Latsis fonctionne comme holding. Il est présent dans les finances, le transport maritime et l’hôtellerie.
Pour leur part, les projets des groupes Tritel et Leonard de Vinci portent respectivement sur la construction de 2000 et 585 lits. Ce dernier groupe, présent dans l’immobilier professionnel (commerces et bureaux) compte investir 986 millions de dirhams pour la construction d’un hôtel cinq étoiles, d’un spa et d’un complexe de riads et de villas.
Malgré l’importance de ces projets, Marrakech n’est pas encore au niveau de l’année dernière. Il s’agissait d’une année record tant pour la commission ad hoc que pour le Centre régional d’investissements. Le premier a donné son aval à 376 projets pour un total de 30 milliards de dirhams. Le deuxième en a fait autant avec 25 milliards de dirhams. L’Etat a de son côté conclu cinq conventions avec le privé, d’un montant total de 10,5 milliards de dirhams.
A remarquer qu’une fois signés, ces différents projets ne connaissent pas le même rythme de réalisation. Les conditions initiales inscrites dans les conventions d’investissements sont le plus souvent modifiés.
Sur les 707 projets ayant reçu un avis favorable ces trois dernières années, 13,5% sont encore au stade du permis de construire, alors que 26% ont déjà franchi le cap de la pose de la première pierre. Seuls 3,9% des projets sont opérationnels. 
L’année 2006 a vu l’approbation de six grandes conventions pour une valeur de 5 milliards de dirhams. A cela, il faudra ajouter deux mémorandums d’investissements conclus avec des investisseurs arabes. Il s’agit de l’émirati Emaar, qui a investi 12 milliards de dirhams pour la réalisation d’un complexe touristique et résidentiel, dénommé Oukaimeden Atlas Ski & Golf. Le deuxième mémorandum, d’un investissement total de 7 milliards de dirhams, est le fait de Gulf Finance House, engagé dans la construction touristique et résidentielle, dénommé Marrakech Equestrian City. Durant le premier trimestre, la commission ad hoc a donné un avis favorable à 117 projets, d’un montant global de 9,5 milliards de dirhams pour une capacité de 13 500 lits. Mais, l’on  est encore loin des 43 milliards de dirhams d’investissements totalisés au cours de l’année dernière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *