Marsa Maroc affiche ses ambitions à l’international: Son activité dans le pays est en nette augmentation

Marsa Maroc affiche ses ambitions  à l’international: Son activité dans le pays est en nette augmentation

Le chiffre d’affaires consolidé s’est établi à 2.567 MDH, en hausse de 18% par rapport à 2015. Cette hausse provient principalement de la progression du trafic global traité par Marsa Maroc au niveau national de 3,3%.

«Nous avons l’ambition de nous développer sur le continent». L’intention est exprimée, jeudi à Casablanca, par le président-directeur général de Marsa Maroc, lors d’une conférence consacrée aux résultats financiers de l’entreprise au titre de l’exercice 2016.

Aux yeux de Mohamed Abdeljalil, «les opportunités de développement sont très nombreuses dans le secteur portuaire». Déjà, cette société d’exploitation des ports a identifié des opportunités. «Le principal dossier se situe au Ghana en réponse à un appel d’offres lancé par l’autorité portuaire de ce pays», détaille le PDG de Marsa Maroc en précisant que les résultats devaient être annoncés en mars.

«Nous devrions être fixés sur ce projet en juin», poursuit-il en précisant que 2017 est consacrée à la prospection des opportunités de développement à l’international. Le tout en rappelant les résultats financiers de Marsa Maroc pour 2016.

Progression à deux chiffres

En termes d’activité de l’acteur portuaire, celle-ci est en nette augmentation comme le laissent voir les résultats du groupe au terme de 2016. En détail, le chiffre d’affaires consolidé s’est établi à 2.567 MDH, en hausse de 18% par rapport à 2015.

Cette hausse provient principalement de la progression du trafic global traité par Marsa Maroc au niveau national de 3,3%. Cette progression masque en réalité deux évolutions. La première étant la baisse du trafic de vrac liquide au port de Mohammedia suite à l’arrêt de la raffinerie Samir de 13%.

Quant à la 2ème évolution, elle consiste en la hausse de l’ensemble des autres trafics (conteneurs, vracs solides, conventionnels, TIR et véhicules). Concernant les vracs liquides, ceux-ci connaissent une baisse du volume de 13%, à 10,2 MT, s’expliquant par l’arrêt de l’importation du pétrole brut suite à la fermeture de la raffinerie de Mohammedia. Cependant, les vracs solides connaissent une forte progression du trafic de céréales (+1,4 MT) et aliments de bétail (+0,6 MT) traités par Marsa Maroc suite à la faible production céréalière au Maroc.

Part de marché et nouveaux ports

«Nous ferons de notre mieux pour augmenter notre part de marché», ajoute le PDG de Marsa Maroc ayant amélioré sa part à 64% à fin 2016 et dont le résultat net s’est élevé à 580 MDH, en progression de 55%, sous l’effet de la progression du résultat d’exploitation de 33%. Cette augmentation reflète la hausse du chiffre d’affaires au moment où l’évolution des charges d’exploitation est de 13%.

Ceci étant, le groupe envisage d’être présent dans d’autres infrastructures. «Nous avons l’intention de trouver une place dans les nouveaux ports de Safi et Nador», précise le PDG de Marsa Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *