Mauvaise mine pour MANAGEM

Mauvaise mine pour MANAGEM

Lors de la présentation à la presse des résultats de l’exercice 2004 du groupe Managem, jeudi 17 mars 2005 à Casablanca, son PDG, Abdellaziz Abarro, a affirmé que les résultats comptables du groupe ont enregistré durant l’année écoulée des baisses provoquées par un cycle économique marqué par la fluctuation du dollar, la réduction des teneurs des gisements exploités et les coûts d’assainissement du portefeuille.
« Managem a évolué durant l’année 2004 dans une conjoncture économique caractérisée par un dollar faible et par une forte hausse des cours des matières premières, qui n’a pas profité entièrement au groupe à cause des  engagements des couvertures déjà contractés», a indiqué Abdellaziz Abarro.
L’activité minière au Maroc, a-t-il expliqué, a également souffert de la  baisse des teneurs des gisements exploités, notamment pour Guemassa, Akka et  Imiter, et qui s’est traduite par une baisse du volume des ventes par rapport à  l’année précédente des concentrés de zinc (-7%), de cuivre (-34 %) et des  lingots d’or (-36).
Après cet aperçu général des contraintes nationales et internationales ayant  pu définir et orienter les branches minières gérées par Managem, le PDG a présenté les comptes du groupe dont on relève une hausse de 10 % du chiffre  d’affaires, qui est passé de 1,692 milliard de DH en 2003 à 1,862 milliard   en 2004. Quant au  résultat d’exploitation, il a en revanche affiché une  baisse importante en s’établissant à 42,5 millions de dhs, contre 103 millions  en 2003.
Les résultats financiers, non courants, consolidés et net part du groupe se sont respectivement établis à -67 millions de DH, -191 millions de DH, -369 millions de DH et -239 millions de DH.
S’agissant de la rubrique  »marge brute d’autofinancement » du groupe, elle  a été arrêtée autour de 296 millions de DH, contre 524 millions l’année  précédente. Quant aux investissements, ils ont été consolidés passant de 614  millions de DH en 2003 à 675 millions de DH en 2004, par contre,  l’endettement global s’est alourdi, en passant de 984 millions de DH en 2003 à  1,159 milliard de DH en 2004.
Passant en revue le développement «mines» à l’international, M. Abarro a  affirmé que le démarrage de la production au projet Samira Hill (Niger) a  commencé en septembre 2004, et que l’étude de faisabilité du projet Mana  (Burkina Faso) est en phase de finalisation.
Au niveau national, le groupe a élaboré une stratégie d’exploration destinée  à poursuivre des efforts de recherche à Akka pour confirmer les indices mis en  évidence.
L’intensification des efforts de recherche sur différentes exploitations et  des études des opportunités d’acquisition de projets au Maroc ont été également  programmées au planning 2005. Le secteur hydrométallurgique connaîtra à son tour un développement à  travers ses deux filières “métallique“ et “dérivées métalliques“, a laissé entendre Abdellaziz Abarro.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *