MEDays 2015 : Vive condamnation des attentats de Paris et de Beyrouth

MEDays 2015 : Vive condamnation  des attentats de Paris et de Beyrouth

Le huitième forum international MEDays a clôturé, samedi 14 novembre, ses travaux à Tanger, en faisant la part belle aux sujets prioritaires et problématiques économiques, sociales, environnementales, sécuritaires et politiques auxquelles le monde est confronté.

Les participants à ce forum ont vivement condamné les attentats meurtriers ayant frappé dernièrement Beyrouth et Paris. «La montée du terrorisme inquiète et tourmente, mais doit surtout nous rappeler une réalité fondamentale : le terrorisme se nourrit dans le lit de la pauvreté, de l’exclusion et du manque d’éducation», a affirmé Brahim Fassi-Fihri, président et fondateur de l’Institut Amadeus, organisateur de cet événement annuel.

L’intervenant a appelé la communauté internationale à se mobiliser davantage pour l’émergence d’un monde meilleur, dont tout un chacun rêve. «Un monde où l’on peut prier dans les mosquées, les synagogues et les églises, sans craindre une attaque-suicide, ou les rafales de ceux qui se revendiquent de l’Islam desservent au plus haut point cette religion de paix, d’amour et de tolérance», a souligné M. Fassi-Fihri.

Par ailleurs et à l’instar des précédentes éditions, les travaux de la séance de clôture ont été marqués par la présentation des quinze recommandations contenues dans la Déclaration de Tanger 2015.

Concernant la sécurité collective, les participants ont appelé la communauté internationale à redoubler d’efforts pour trouver une solution inclusive et pérenne à la crise libyenne, et celle du conflit israélo-palestinien avec deux Etats viables dans les frontières de 1967. «La défragmentation des pays des Printemps arabes et la situation de chaos dans plusieurs pays de la région, ne doivent aucunement constituer un alibi pour se détourner de la question palestinienne», a précisé M. Fassi-Fihri.

Les participants ont également appelé, dans l’esprit de l’appel de Tanger, lancé le 20 septembre par SM le Roi Mohammed VI et le président français François Hollande, les pays développés à renforcer leur aide financière qu’ils apportent afin d’atteindre l’objectif de mobiliser 100 milliards de dollars, à compter de 2020, en faveur d’actions de lutte contre le changement climatique dans les pays en développement.

Ils ont fait part, de même, de leur soutien au lancement de l’espace nord-ouest africain. «Ce futur espace doit être une plate-forme et un cadre approprié pour faire face aux défis liés à la cohésion sociale, à la mobilité des personnes, au développement durable, au changement climatique à l’interconnexion logistique et à la sécurité collective», a dit M. Fassi-Fihri. Les participants ont souligné la nécessaire de relancer l’Union du Maghreb Arabe (UMA).

«Nous appelons une nouvelle fois l’Algérie à la raison en l’invitant à reprendre avec le Royaume du Maroc les consultations sectorielles et les échanges ministériels, en vue de la réouverture des frontières terrestres», a tenu à rappeler M. Fassi-Fihri.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *