Médi Telecom : une progression prometteuse

Médi Telecom : une progression prometteuse

Le Conseil d’administration de Médi Telecom s’est réuni le mardi 7 mars 2006 pour approuver les comptes 2005 de son entreprise.  Son bénéfice net a connu une importante augmentation. Il a atteint 125 217 000 DH, soit un taux de progression de 171% par rapport à 2004. "Cette rentabilité a été obtenue en dépit d’un effort d’investissement de plus de 1,03 milliard de dirhams (92,7 millions d’euros) durant 2005, en progression de 53% par rapport à 2004", précise le communiqué de presse de Médi Telecom qui affirme que "tous les indicateurs sont au vert".
Le chiffre d’affaires du groupe s’est ainsi établi à 4,45 milliards de dirhams (environ 400 millions d’euros), soit une progression de 21% par rapport à l’année précédente.
Cette hausse est le résultat d’une dynamique commerciale qui a permis à Meditel de faire croître son parc de 38%.
A fin décembre 2005, les clients du deuxième opérateur de télécommunications marocain étaient au nombre de 4 034 422, soit une part de marché de 36% de clients actifs.  Méditel affirme qu’elle s’est donné les moyens de ses ambitions avec un réseau constitué de 22 distributeurs, de 1200 points de vente dans 300 grandes et petites villes, 4000 points de publiphonie et 6000 points de recharge avec 26 points de vente mobile (150 souks et 38 moussems).
Cette couverture du territoire est régulièrement accompagnée par une innovation des produits et services. «Notre philosophie d’action s’articule autour de la notion de croissance rentable. Aujourd’hui, nous avons définitivement inscrit nos résultats dans cette logique», précise Inigo Serrano, directeur général de Médi Telecom.
Cette rentabilité est aussi le résultat d’un effort d’investissement de plus de 1,035 milliards de dirhams pour l’année 2005, Soit une enveloppe budgétaire supérieure de 53% par rapport à l’année 2004. L’investissement concerne également l’installation de transmission. A fin 2005, le nombre de base de transmission (BTS) a atteint 1971 unités, permettant ainsi de couvrir 96% de la population avec une disponibilité de réseau de 99,71%. Le Conseil d’administration a recommandé le lancement dans les meilleurs délais des services fixes.
L’effort d’investissement a été également maintenu et consolidé tout au long de l’année 2005 côté sponsoring. Aux côtés des événements-phares tels que le Festival d’Essaouira, d’autres ont vu le jour ces derniers temps notamment Mawazine et Jazz in Ryad. Méditel soutient également de plus en plus de sportifs marocains de haut niveau.
Enfin, le Conseil d’administration a clôturé sa réunion sur une grande nouveauté. Il a pris la décision de créer la Fondation Méditel pour conforter son positionnement citoyen.
Médi Telecom est détenu par le groupe espagnol Telefonica et Portugal Telecom en partenariat avec des capitaux marocains. Il se partage le marché de la téléphonie avec l’opérateur Maroc Telecom.

 Telefonica : Bénéfice en hausse de 40 %

Telefonica a réalisé un bénéfice net en hausse de 40% en 2005. Un bénéfice meilleur que ce qu’elle prévoyait grâce à un accroissement de sa clientèle et de ses acquisitions.
L’opérateur des télécoms espagnol a dit prévoir une croissance comprise entre 34 et 37% de son chiffre d’affaires en 2006 et une hausse de 26 à 29% de son bénéfice opérationnel avant intérêts, dépréciation et amortissement, contre des rythmes
de 25% dans les deux cas
en 2005.
Le groupe a dégagé en 2005 un bénéfice net de 4,45 milliards d’euros et un résultat brut d’exploitation de 15,28 milliards d’euros. Le chiffre d’affaires a lui aussi enregistré une progression de 25%, à 37,88 milliards, grâce à la croissance organique dans l’Internet haut débit et à l’apport de nouvelles filiales sud-américaines et de sa filiale tchèque Cesky.
Onze analystes interrogés par l’agence de presse Reuters anticipaient en moyenne un résultat net de 4,32 milliards pour l’ex-monopole espagnol du téléphone.
Le groupe compte verser un dividende de 0,50 euro par action, en deux temps, soit moins que les 0,53-0,55 euros que de nombreux analystes attendaient. Telefonica prévoit des dépenses d’équipements d’environ 7,2 milliards d’euros en 2006 contre 5,15 milliards en 2005.
L’action Telefonica a perdu près de 7% au cours de l’année écoulée, sous-performant l’indice sectoriel et l’indice madrilène Ibex-35 de quelque 25%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *