Meriem El Ouafi : «Le marché allemand est stratégique pour la destination Agadir»

Meriem El Ouafi : «Le marché allemand est stratégique pour la destination Agadir»

Entretien avec Meriem El Ouafi, présidente déléguée du Conseil régional du tourisme d’Agadir Souss-Massa

Pour Meriem El Ouafi, la participation de la région Souss-Massa à la Bourse internationale du tourisme de Berlin  (ITB), tenue du 6 au 10 mars, vient pour renforcer davantage la présence de cette destination sur le marché allemand.

ALM : Quel bilan faites-vous de la participation de la région d’Agadir à l’ITB ?

Meriem El Ouafi : La participation de la région du Souss-Massa au salon a permis aux professionnels de rencontrer leurs clients et d’avoir une grande visibilité de la région sur un marché aussi important que l’Allemagne. Nous avons organisé à la fin des premières journées un cocktail dans lequel nous avons invité les tour-opérateurs pour échanger avec eux. En marge de ce salon, nous avons tenu des réunions stratégiques avec nos partenaires régionaux et locaux autour de ce marché pour voir ce que font les autres et pour améliorer davantage notre visibilité sur ce marché.

En plus des réunions avec l’ONMT pour discuter des synchronisations et travailler ensemble sur la promotion d’une manière générale et sur le marché allemand d’une manière spécifique. Nous avons également eu des entretiens importants entre élus et Air Arabia autour du bilan de la base aérienne installée et autour des vols nationaux, ainsi que d’autres projets qu’on va développer au niveau d’Agadir pour améliorer encore les connexions aériennes et la   promotion de cette destination en partenariat avec l’ONMT et surtout écouter les professionnels pour faciliter leur démarchage, faciliter la conclusion d’affaires et ramener plus de touristes allemands et ceux issus des marchés qu’on cible au niveau de l’Europe.

Comment est venue l’idée d’ériger un pavillon dédié à la région au sein de l’ITB ?

Le marché allemand est stratégique pour la destination Agadir, nous avons un produit balnéaire magnifique et un produit culturel important au niveau de la région. Nous essayons de combiner ces deux richesses à travers la participation du RDTR et la GIZ, des Eaux et Forêts, et de la SDTR, donc nous sommes venus en force parce que nous avons un produit important.

L’ITB de Berlin est le plus grand salon du tourisme mondial, on ne cible pas uniquement le marché allemand, mais tous les tour-opérateurs mondiaux qui viennent autour de ce marché, ce qui nous a permis non seulement de viser ce marché mais tous les pays émetteurs et assurer une grande visibilité à la région d’Agadir Souss-Massa.

Quid des actions prévues par le CRT pour renforcer la présence d’Agadir sur le marché allemand ?

Aujourd’hui nous avons une série d’actions, premièrement sur le plan de la promotion à travers une grande composante digitale, deuxièmement renforcer la participation au salon ITB et faire des bilans avec les professionnels pour voir les ajustements et améliorations à faire. Nous prévoyons tout au long de l’année beaucoup de visites éductours et voyages de presse pour faire connaître la destination davantage. La participation à ce salon est un rendez-vous annuel qui nous a permis de capitaliser sur toutes les actions qu’on fait, et aussi permettre aux professionnels de concrétiser des contrats pour ramener des touristes.

Un mot sur la situation du secteur touristique aujourd’hui au niveau d’Agadir ?

Nous sommes en phase de finaliser notre plan d’action, d’ici la fin du mois et en concertation avec tous nos partenaires et acteurs nous allons valider une vision qui s’étale sur trois ans, que nous allons réaliser avec tous les acteurs de la chaîne de valeur touristique.

Tous les bilans sont là, nous avons une grande amélioration des chiffres, mais qui nécessitent une amélioration du produit touristique. Nous sommes conscients que nous  avons beaucoup de travail en matière de gouvernance touristique à mettre en place si on veut consolider les bons chiffres réalisés pour que ce secteur soit inclusif auprès de tous les acteurs de la région.

Donc nous avons une démarche globale pas uniquement du CRT mais de tous les acteurs autour de ce dernier pour qu’on puisse avoir un tourisme inclusif qui évolue dans le temps parce qu’il reste un axe important créateur de richesse et d’emploi pour la région du Souss-Massa.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *