Mesures urgentes en faveur des touristes bloqués au Maroc

Mesures urgentes en faveur des touristes bloqués au Maroc

Les touristes bloqués au Maroc suite aux nuages de cendre du volcan islandais n’ont plus à se soucier. Pour soulager leur attente, une série de mesures d’urgence a été promulguée, mardi 20 avril, par le ministère du Tourisme et de l’Artisanat en concertation avec la Fédération nationale du tourisme (FNT) et la Fédération nationale de l’industrie hôtelière (FNIH). Cette décision, à laquelle ont participé les Centres régionaux du tourisme des principales destinations touristiques, les acteurs du secteur et les autorités locales, intervient pour pallier à une situation où le manque de visibilité prédomine encore. En effet, les perturbations du trafic aérien engendrées depuis une semaine par le nuage de cendre d’un volcan d’Islande sur le ciel européen se sont répercutées sur le flux des départs des touristes étrangers du Maroc. Selon un communiqué du ministère, ces mesures s’articuleront autour de trois axes, à savoir assistance et information, l’hébergement et le rapatriement. Concernant le premier point, le ministère souligne dans sa communication que «des points d’accueil ont été mis en place dans l’ensemble des aéroports, ainsi que dans les conseils régionaux du tourisme, afin de fournir assistance et information aux passagers dont les vols sont annulés». Pour sa part, la Royal Air Maroc s’est mobilisée en mettant en place une cellule de crise et un call center ouvert 24 h/ 24 (n° vert 08 9000 0800). L’Office national des aéroports (ONDA) a pris des mesures d’urgence afin de rendre l’attente des passagers plus agréable . Et ce , en renforçant ses effectifs, en fournissant un accès au wifi gratuit ainsi qu’en distributions de vivres. De même, une cellule de crise de l’ONDA se réunit plusieurs fois par jour pour ajuster les mesures d’urgence. Quant au logement, les hôteliers des principales destinations touristiques se sont mobilisés en prenant en charge les touristes avec des réductions allant de 30 % à 70%, en fonction des régions et des disponibilités. Par ailleurs, ils restent solidaires de leurs partenaires tour-opérateurs en ne facturant pas le séjour des touristes qui ne sont pas arrivés. «Des solutions alternatives sont trouvées au cas par cas par les autorités locales afin d’héberger gratuitement, notamment dans des Centres d’œuvres sociales (COS), les touristes privés de ressources», souligne le communiqué. En outre, La Royal Air Maroc a mobilisé, pour le rapatriement, toutes ses ressources en augmentant les fréquences sur les destinations où la circulation aérienne a été rétablie. Pour leurs parts, les transporteurs routiers internationaux et touristiques ont mis à disposition des tour-opérateurs et des touristes des cars de voyageurs neufs et climatisés, en fonction des besoins, et à des prix préférentiels.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *