Michel Kremer : «Nous avons réalisé un record en octobre avec 130.000 tonnes de vente de ciment»

Michel Kremer : «Nous avons réalisé un record en octobre avec 130.000 tonnes de vente de ciment»

ALM : L’année 2009 se termine sur une note d’optimisme avec notamment une amélioration de la production au niveau des volumes de vente. Comment expliquez-vous une telle augmentation?
Michel Kremer : Durant le premier trimestre, nous avons eu beaucoup de crainte compte tenu de la crise qui sévit sur le plan international. Or, nous avons la chance d’être dans une région en pleine croissance. Nous sommes en activité où l’effet volume est très important avec des avancées conséquentes pour le marché. Réalité qui nous a permis d’améliorer notre volume de ventes. Dans cet élan, la Cimenterie d’Oujda a réalisé un record au mois d’octobre avec 130.000 tonnes de vente de ciment. Cela représente 22 % de vente de plus par rapport à 2008.

L’amélioration de la production en ciment est certes avantageuse en termes de bénéfices et emplois engendrés, mais ne peut-elle pas nuire à l’environnement avoisinant ?
Améliorer la production tout en veillant à la protection de l’environnement ne sont pas deux choses incompatibles. Dans une industrie de process comme la nôtre, on s’aperçoit que les gens qui travaillent en sécurité, qui respectent l’environnement et qui réalisent des produits de qualité parviennent à de très bonnes performances. Cela dépend des équipements, de l’organisation et de la qualité des ressources humaines. Au niveau de la Cimenterie d’Oujda, nous améliorons la production tout en veillant au respect de l’environnement qui est un engagement pris par Holcim. L’usine veille au respect des limites internationales en ce domaine. Au départ on parlait de 300 milligrammes de poussière au m3, puis de 150 et maintenant nous sommes à quelque 10 milligrammes par m3. Cela a été possible grâce à des gros filtres avec tissu filtrant. Ce sont des équipements qui coûtent très chers mais qui sont très efficaces. Holcim ne nuit pas à l’environnement, c’est une entreprise qui se veut propre et citoyenne.

Rationaliser la production passe aussi par la revalorisation de certains produits  pour réaliser des économies en eau et en énergie. Quelle est votre approche en ce domaine ?
Ceci est notre conviction car nous exploitons déjà les chutes pneumatiques pour réaliser 11% d’économie en énergie. Nous utilisons aussi les résidus du lavage du charbon de Jerada pour répondre à 2 % en énergie thermique. Nous projetons de traiter les boues de la station d’épuration de Nador. Il y’a aussi en perspective la possibilité d’exploiter l’alfa avec une production de 40.000 tonnes , ce qui équivaut à 30.000 tonnes en coq de charbon ou en pétrole. L’alfa est devenu par la force des choses un produit à haute teneur en biomasse qui est important pour l’écho date CO2 qui se renouvelle tout seul. C’est un projet avec des conséquences directes sur l’activité locale et la valorisation d’une matière peu utilisée. Le groupe a un savoir faire en ce domaine et notre objectif est d’arriver à 70% de substitution du combustible noble par des déchets. Pour ce qui est de l’économie en eau, nous sommes à une centaine de litres à la tonne. Au départ, nous gaspillions plus de 200 litres par tonnes. Nous avons fait des choix dans ce domaine qui se sont avérés concluants.

Quelle est la politique de Holcim pour le développement durable ?
La politique Holcim de développement durable s’appuie sur trois axes.Un axe économique avec la création de richesse et de valeur pour toutes les parties prenantes. Le second axe cible la sauvegarde et la protection de l’environnement, ce qui nous a valu la certification ISO 14000. Pour ce qui est de l’axe social, nous développons plusieurs actions pour améliorer la qualité de vie de nos ressources humaines. Nous avons mis en place une véritable politique de santé et de sécurité au travail. Le but est d’arriver à zéro accident.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *