Microcrédit : Cent nouveaux guichets itinérants pour le monde rural

Microcrédit : Cent nouveaux guichets itinérants pour le monde rural

«More than money» : encore plus d’argent, c’est sur ce final que les responsables de l’Agence du partenariat pour le progrès (APP) ont conclu leur exposé sur les réalisations du volet microfinance du défi du millénaire – Programme MCA-Maroc- qu’ils ont présenté mardi à Skhirat en présence du chef de gouvernement et de hauts responsables américains du Millennium Challenge Corporation (MCC) arrivés la veille à cette occasion. Pourtant ce souhait de rallonge financière risque de ne pas se réaliser, le Congrès américain qui finance cette aide au développement humain dans le monde ayant décidé de ne plus rien débourser pour cause de crise économique persistante.

C’est donc probablement à la présentation du dernier fleuron du programme MCA-Maroc – qui, de toute manière, devrait prendre fin cette année -à laquelle on a assisté mardi sur fond de mise en circulation de 100 nouvelles unités mobiles de prêt qui sillonneront les campagnes pour distribuer de viatique aux promoteurs en activité génératrice de revenus.

Dans un passé proche, 50 guichets de prêts, embarqués à bord d’un nombre égal de voitures, ont permis aux associations de microcrédit financées par le MCC de réaliser la plupart de leurs objectifs. En particulier, celui d’avoir permis à la Très petite entreprise (TPE) de se familiariser avec les méthodes de gestion des risques financiers.

«En permettant à ce type d’unité de production de s’initier au prêt et en l’accompagnant dans sa réalisation d’une plus grande assise financière qui le rend éligible à d’autres modes de financement, le microcrédit lui a ouvert la voie du prêt bancaire», ont déclaré des responsables de l’APP. Le chef de gouvernement en a convenu qui a mis sur le compte du microcrédit «initié grâce à l’aide du peuple américain», le fait de profiter – directement ou  indirectement – à des milliers de bénéficiaires en leur permettant d’exercer des activités génératrices de revenus même dans les zones les plus isolées. Se félicitant de la réussite réalisée au niveau de toutes les composantes du programme MCA-Maroc, Abdelilah Benkirane a relevé que le volet microcrédit a engagé quelque 44,2 millions de dollars, somme qui a contribué à financer des projets ayant bénéficié à quelque 60.000 personnes, établies dans leur grande majorité dans le monde rural.

Il a jugé utile de creuser le sillon et a placé dans cette perspective la cérémonie, qu’il a présidée le jour même, de mise en circulation de guichets bancaires mobiles -embarqués à bord de 100 voitures. Ces 100 unités mobiles de prêt s’ajoutant aux 50 déjà en service, ce sont donc 150 guichets itinérants qui sillonneront les zones rurales que n’atteint pas le réseau de financement classique.

La représentante-résidente du MCC au Maroc a considéré, pour sa part, que les 43,5 millions de dollars servis dans le cadre du volet financier du programme du MCA-Maroc «comme financement complémentaire», constituent une aide d’autant plus précieuse à l’activité économique et sociale générale, qu’ils ont profité aux habitants de 30 communes rurales où le financement de l’activité génératrice de revenus est quasiment nul. De la sorte, a-t-elle laissé entendre, c’est la pauvreté qui recule et la cohésion sociale qui se renforce.

Doté d’une enveloppe financière de 44,2 millions de dollars américains -375 millions de dirhams-, le projet services financiers du MCA-Maroc tourne autour de 3 axes cardinaux :  l’accès aux fonds, le développement de nouveaux produits et l’amélioration de l’efficience opérationnelle et de la transparence. Le 1er objectif consiste à fournir des financements aux associations de microcrédit et à assurer la formation des opérateurs aux normes en usage dans ce domaine.

75 formateurs et 2.300 agents de crédit ont ainsi été formés aux techniques du microfinancement et des règles et principes qui régissent sa gestion. Au chapitre des nouveaux produits, on trouve une étude sur la transformation institutionnelle des associations de microcrédit (AMC) et l’assistance technique qui pourrait leur être fournie. 30 conventions de dons ont été signées dans ce cadre entre les AMC et l’APP. Intitulée amélioration de l’efficience opérationnelle et de la transparence, la 3ème composante prévoit l’appui à la mise en place d’unités mobiles et l’implémentation de nouvelles technologies propres à «améliorer l’efficacité opérationnelle et à élargir l’offre de services financiers» de manière à répondre aux besoins.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *