Microcrédit : La Fondation Banque Populaire devient «Attawfiq Microfinance»

Microcrédit : La Fondation Banque Populaire devient  «Attawfiq Microfinance»

La Fondation Banque populaire pour le microcrédit (FBPMC) a organisé, du 19 au 20 octobre à Marrakech sous la présidence de Mohamed Benchaaboun, P-dg du Groupe Banque Populaire, sa première convention du personnel. Initié sous le thème «Pour une microfinance responsable», cet évènement a réuni d’éminents experts marocains et étrangers de la microfinance.
Cette rencontre a été l’occasion pour la FBPMC d’annoncer sa nouvelle appellation «Attawfiq Microfinance». Cette nouvelle identité marque un nouveau virage stratégique dans un esprit de continuité en passant du microcrédit à la microfinance et de redynamiser l’image institutionnelle de la Fondation. La FBPMC a également annoncé de nouvelles dispositions, notamment le renforcement de ses positions sur le segment de haut de marché des TPE, le développement de nouveaux produits et services ainsi que  l’élargissement de son activité à nombre de pays africains et arabes.
Cette rencontre a permis aux experts de débattre de différents aspects de la microfinance et sur ses perspectives de développement dans notre pays. Pour sa part, M. Benchaaboun a rappelé que «depuis sa création en 1998 et l’obtention de l’agrément en 2000, la Fondation a servi plus de 1,4 million de crédits pour un montant de 12,5 milliards de dirhams. Elle a touché plus de 65.000 personnes dont plus de 56% de femmes. Ce financement a bénéficié à tous les secteurs d’activité dont principalement le commerce, l’artisanat et les services.Cette dynamique a porté le nombre de clients actifs à plus de 220.500 clients et l’encours à 1,6 milliard de dirhams». Par ailleurs, les participants ont également échangé sur les résultats d’une étude réalisée début 2011 par Audencia Groupe -Université Nantes portant sur «La crise du microcrédit au Maroc, en Inde et en Bosnie Herzégovine». Rappelons que la  FBPMC, bras social du Groupe Banque Populaire, a été créée en 2000 pour contribuer aux côtés de l’Etat et d’autres ONG pour lutter contre la pauvreté et le chômage.

                                          Chafik Arich

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *