Microfinance : La performance s’effrite au premier trimestre

Microfinance : La performance s’effrite au premier trimestre

Un bilan fade pour l’activité microfinance au premier trimestre de l’année. Bien que ce secteur se soit montré résilient les mois derniers en dépit des enjeux conjoncturels auxquels il fait face, la performance au titre des trois premiers mois est au ralenti.

Une régression qui laisse augure d’un avenir flou à cette activité ayant longtemps desservi une large population de Marocains aussi bien au niveau urbain que rural. Le premier chiffre qui interpelle dans la note trimestrielle des tendances du secteur établie par le Centre Mohammed VI de soutien à la microfinance solidaire (CMS) est le repli des taux de renouvellement des prêts.

Si l’on compare le premier trimestre 2019 à fin décembre 2018, on relève une baisse de 2 points en termes de renouvellement. D’après les données formulées au Centre par quatre associations de micro-crédit, en l’occurrence Al Amana, Attawfiq, Al Baraka, Attadamoune et Ismailia, le taux de renouvellement des prêts a basculé à 69% à fin mars 2019 contre 71%, fin décembre 2018. La tendance trimestrielle de la microfinance est par ailleurs marquée par une rétractation du nombre des emprunteurs actifs. A fin mars, le nombre de clients de la microfinance est de 895.711 personnes.

Un effectif en baisse de 4,05% par rapport à fin mars 2018. On note à cet effet 564.657 clients individuels (-1,50%), 327.250 clients solitaires (-8,66%) et 3.804 Très petites entreprises (TPE) clientes (+90,30%).

L’encours accordé aux TPE en nette consolidation

S’agissant de l’encours total des microcrédits, il maintient à ce jour sa progression atteignant ainsi un total de 6,96 milliards de dirhams contre 6,74 milliards de dirhams à la même période de l’année passée. Se référant au bilan du CMS, cet encours se serait inscrit en amélioration de près de 3% par rapport au premier trimestre de l’année précédente et de 2,3% par rapport à fin décembre 2018. Les prêts individuels représentent l’essentiel de cet encours, soit 5,21 milliards de dirhams.

Ces prêts se sont améliorés de 5,78% par rapport à fin décembre 2018. Les prêts solidaires s’élèvent, au premier trimestre à 1,72 milliard de dirhams, en repli de 7,43% comparé à fin décembre 2018, au moment où l’encours accordé aux TPE s’est nettement consolidé sur ladite période. Il a grimpé de 14,97% pour atteindre les 121,42 millions de dirhams à fin mars 2019. La décomposition de l’encours par zone géographique fait ressortir pour sa part un repli au niveau rural au moment où la cadence est en amélioration dans les zones urbaines.

L’encours alloué dans les villes est de 4,85 milliards de dirhams, en hausse de 8,32% par rapport à fin 2018. En milieu rural, cet encours s’est rétracté de 9,27% pour se situer autour de 2,11 milliards de dirhams.

Baisse à deux chiffres des prêts accordés à fin mars

Il est à noter que depuis le début de l’année, 150.350 prêts ont été débloqués d’un montant global de 1,75 milliard de dirhams. En analysant ce cumul, le CMS relève une baisse de 10,13% du nombre des prêts par rapport à la même période de l’année précédente. Ce repli se creuse à 70,83% par rapport à fin décembre 2018. En termes de montant, la même source relève une amélioration de 4,20% par rapport au premier trimestre de l’année écoulée ainsi qu’une baisse de 69,21% par rapport à fin décembre 2018. S’agissant des prêts débloqués durant le mois de mars, le CMS constate une hausse aussi bien de leur nombre que du montant alloué par rapport à fin décembre 2018.

On note dans ce sens l’accord de 55.307 prêts (+4,42%) d’une valeur de 657,41 millions de dirhams (+5,78%). Ces mêmes chiffres basculent dans le rouge en glissement annuel. L’évaluation établie par rapport au mois de mars 2018 fait ressortir une baisse de 12,7% des prêts accordés durant le mois ainsi qu’un repli de 0,11% du montant. Pour ce qui est des radiations, les estimations faites démontrent un net repli par rapport à fin 2018. Le montant radié serait de 5,25 millions de dirhams, en régression de 97% par rapport aux radiations ayant pu avoir lieu fin 2018.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *