Midelt à l’heure du 1er forum de l’investissement dans la filière pommier

Midelt à l’heure du 1er forum de l’investissement dans la filière pommier

Commercialisation, construction d’unités frigorifiques, renforcement du marché local…

35.000 agriculteurs et une centaine d’investisseurs opèrent dans la filière du pommier. 17.450 ha est la superficie totale sur laquelle s’étend le pommier, soit 65% de la sole plantée en arboriculture fruitière enregistrant une production moyenne annuelle de 400.000 tonnes.

Le pommier n’a pas encore atteint son plein potentiel. En effet, plusieurs difficultés entravent l’évolution de cette filière nécessitant de promouvoir l’investissement en faveur de cet arbre fruitier connu pour ses multiples vertus. Pour y parvenir, la province de Midelt, le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, la Chambre régionale d’agriculture et le conseil provincial de Midelt  ont organisé le 17 décembre 2019, le 1er Forum de l’investissement dans la filière pommier. Plus de 300 participants ont ainsi pris part à cet événement afin d’échanger autour de la filière pommier, son importance et les opportunités de l’investissement dans le secteur.

Plusieurs projets sont prévus pour la valorisation de ce fruit périssable, notamment la construction d’unités frigorifiques en collaboration avec des investisseurs marocains, selon Mohammed Bousfoul, directeur régional de l’agriculture de Draa-Tafilalet. A ce titre le coût d’une unité frigorifique est à partir de 12 millions de dirhams dont 25% est supporté par l’Etat. En attendant de réunir toutes les conditions (stockage) pour s’attaquer à l’export, l’objectif serait de remplir les besoins du marché local. Globalement, la capacité de stockage actuelle est de 64.000 tonnes visant 100.000 tonnes en 2021.

La capitale de la pomme dévoile ses variétés

En arrivant à la ville de Midelt, la pomme est présente partout. Signe de cette omniprésence, une sculpture représentant une pomme rouge garnit l’avenue principale de cette ville du Moyen Atlas. Dans les marchés, une vingtaine de variétés est commercialisée en grande quantité.

Draâ-Tafilalet : Un potentiel grandissant

Dans la région, ils sont 35.000 agriculteurs et une centaine d’investisseurs à opérer dans la filière du pommier. 17.450 ha est la superficie totale sur laquelle s’étend le pommier, soit 65% de la sole plantée en arboriculture fruitière enregistrant une production moyenne annuelle de 400.000 tonnes. Cette culture rapporte 50.000 dirhams par hectare représentant une véritable valeur ajoutée.

Outre son volet financier, le secteur du pommier a un rôle socio-économique pour la région dans la mesure où il génère de l’emploi. Ainsi, 2,24 millions de journées de travail ont été comptabilisées réalisant un chiffre d’affaires de 1,17 milliard de dirhams. Le secteur assure un revenu pour 60.000 personnes. Il ouvre également des opportunités d’investissement: en amont de la filière avec la reconversion de la céréaliculture en arboriculture fruitière, et à l’aval pour ce qui concerne la commercialisation et entreposage des fruits.

La commercialisation et la multiplication des intermédiaires empêchent le secteur de se développer

Selon les organisateurs de ce 1er forum, l’objectif de cet événement serait d’augmenter la capacité de stockage et de conservation de la pomme au niveau régional et d’intégrer les industries de transformation de la pomme. Malgré les avancées réalisées pour le secteur, certains défis restent à surmonter comme la commercialisation et le grand nombre d’intermédiaires. Ainsi, la commercialisation de la pomme est faible car la plupart des agriculteurs font la vente sur pied à des prix relativement dérisoires. Ajoutons à cela le nombre insuffisant d’unités frigorifiques destinées au stockage de la pomme au niveau régional.

En termes de pourcentage, la quantité stockée ne représente que 22% de la production annuelle.

Industrie de la transformation de la pomme : Deux unités avec une capacité inférieure à 100 tonnes

Sur le volet industriel, la transformation de la pomme en vinaigre et jus reste encore sous-exploitée. Et pour cause: il existe seulement deux unités dotées d’une capacité de traitement inférieure à 100 tonnes. Afin de hisser le secteur, les organisateurs misent gros.

Dédiée aux investisseurs nationaux et locaux, cette rencontre veut mettre en avant les opportunités de l’investissement dans la filière pommier, exposer des business models qui ont réussi soit localement, soit au niveau national ou international, soutenir l’investissement et créer des offres d’emploi pour les jeunes. Au programme : des rencontres, des expositions, des démonstrations, des ateliers thématiques de formation et de sensibilisation sont organisés en faveur des agriculteurs, des investisseurs et des jeunes de la région.

L’Office national de conseil agricole (Onca) en quelques chiffres

Le conseil agricole fait partie des actions indispensables pour la sensibilisation des agriculteurs. L’Office national de conseil agricole se dit avoir organisé 12 villages itinérants à travers plusieurs régions au Maroc.

En termes de bénéficiaires, 3.458 agriculteurs ont été sensibilisés dans ce cadre. L’Office a mobilisé 103 conseillers agricoles pour l’animation technique du village avec 97 thématiques techniques de conseil agricole abordées. Enfin, 70 voyages encadrés au profit des agriculteurs provenant des différentes régions du pays ont été effectués.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *