Mise en place au Maroc d’un fonds de garantie des industries culturelles

L’administrateur général de l’Agence intergouvernementale de la francophonie (AIF), Roger Dehaybe, et le directeur général de la Caisse centrale de garantie du Maroc (CCG), Omar Alaoui Benhachem, ont procédé à Paris à la signature d’une convention de partenariat régissant la mise en place, au Maroc, d’un fonds de garantie des industries culturelles. Face à l’obstacle majeur que constitue l’accès aux financements pour le développement des industries culturelles dans les pays francophones du sud, dans tous les secteurs de la création intellectuelle et artistique, l’AIF a décidé de mettre en place au Maroc un fonds de garantie des industries culturelles doté d’un montant de 250.000 euros.
Ce mécanisme est destiné, selon les termes de l’accord, à apporter une garantie aux opérations bancaires de financement des industries culturelles pour créer un effet de levier significatif en leur faveur. En plus de la dotation du fonds de garantie, l’Agence assure aux cadres des organismes financiers du Maroc, une formation aux techniques d’analyse économique et financière portant sur les projets culturels.
Le fonds de garantie couvre 70% des crédits à contracter par les PME agissant dans le secteur des industries culturelles, dont le bilan n’excède pas 20 millions de dirhams, et qui opèrent notamment dans la production et la distribution cinématographique et audiovisuelle, les industries techniques du cinéma, de l’audiovisuel et de la musique, l’exploitation des salles du cinéma, la radio, la télévision, la presse écrite, l’industrie du livre et du disque, la production de contenu multimédia, l’artisanat, le design…etc. Ce nouveau fonds qui devrait être opérationnel dès la signature de la convention relative aux modalités de son utilisation entre la CCG et l’ensemble des banques marocaines, vient ainsi, selon le directeur général de la CCG, élargir et renforcer le cadre de partenariat de la CCG avec les bailleurs de fonds étrangers et dénote de la confiance et du crédit dont jouit cet établissement public. En signant cette convention, le Maroc, qui dispose de potentialités culturelles très diversifiées, est le premier pays francophone à bénéficier de ce mécanisme et de ses mesures d’accompagnement. Des conventions similaires sont en cours de préparation dans cinq autres pays : Burkina Fasso, Côte d’Ivoire, Mali, Sénégal et Tunisie.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *