Mittal vs Arcelor : la bataille des résultats financiers

Depuis le lancement de l’offensive du numéro 1 mondial sur le numéro 2 le 27 janvier, les deux groupes ont plus bataillé sur le terrain politique et social que financier, même si les deux s’accordent à dire que les actionnaires sont les seuls décideurs. Le richissime homme d’affaires indien, Lakshmi Mittal, a mené une campagne de séduction en France, en Belgique et en Espagne pour convaincre responsables politiques et représentants syndicaux du bien-fondé de son attaque sur Arcelor, qui pourrait, en cas de succès, être la plus grosse fusion de l’histoire de la sidérurgie.
Mercredi à Rotterdam, Mittal Steel lancera le premier les hostilités financières avec un handicap de taille: son bénéfice net pourrait accuser une baisse de 22,5% à 2,813 milliards d’euros contre 3,446 milliards en 2004, selon une estimation médiane de cinq analystes interrogés par Factset JCF Group. Mittal Steel, qui avait déjà annoncé une baisse de son bénéfice au 3ème trimestre, avait alors imputé ce mauvais chiffre à la baisse mondiale du prix du métal. Jamais les actionnaires seront d’autant plus sensibles à l’ampleur de cette contre-performance que Arcelor devrait dévoiler un bénéfice encore en progression après avoir été multiplié par neuf en 2004. Jeudi, Arcelor pourrait annoncer au Luxembourg un bénéfice en hausse de 35% à 3,144 milliards d’euros contre 2,314 milliards en 2004, selon une estimation médiane de onze analystes. Le PDG, Guy Dollé, devrait ainsi être conforté dans ses positions. 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *