Mobilité, Big data, cloud et médias sociaux : Les institutions financières marocaines font face à quatre forces de transformation

Mobilité, Big data, cloud et médias sociaux : Les institutions financières marocaines font face à quatre forces de transformation

«Les banques marocaines doivent changer la façon dont elles exercent leurs activités pour développer l’agilité dans les opérations et répondre aux besoins de l’industrie en évolution». Une conclusion faite par le groupe de réflexion de l’international Data Corporation. Les tendances technologiques et leur impact sur le secteur financier ont été au cœur de la rencontre tenue, mardi 18 décembre 2012, à Casablanca. À l’ère de l’innovation technologique, la direction des systèmes informatiques des institutions bancaires se trouve face à un grand défi afin de garantir leur longévité. L’adoption d’une nouvelle réglementation axée sur l’investissement des solutions IT reste un facteur clé pour assurer une gestion de risque efficace. «Les investissements dans des solutions axées sur la clientèle deviennent de plus en plus importants, les sociétés financières et bancaires marocaines continuent à investir dans le parc d’infrastructure en comparaison avec le secteur financier de la région MEA ou global», souligne dans ce sens Ouafa Kathir, directrice régionale IDC MEA. A cet égard, les banques marocaines devraient faire face à d’importants enjeux. Enumérons dans ce sens la restriction du budget IT, la modification des modèles commerciaux, influencés majoritairement par les facteurs économiques ainsi que le resserrement de l’équilibre entre la réglementation et la gestion des croissances de maintien. «Les banques marocaines doivent développer leurs propositions avec le client et les mettre au centre de toutes les décisions. De même, ces institutions doivent toujours considérer l’environnement réglementaire dans le processus de prise de décision IT ainsi que de placer la question de l’applicabilité et le retour sur investissement dans toutes leurs initiatives», recommande Mme Kathir. En analysant l’impact des IT sur le paysage financier, IDC indique que le secteur fait face à quatre forces de transformation. La première relève de la mobilité qui est actuellement fortement adoptée par le secteur financier et bancaire dans la région MEA. Or les réglementations bancaires mobiles sont encore immatures dans la région. Par ailleurs, la mise en service d’une informatique décisionnelle ( Business Intelligence) reste un atout important pour les institutions financières. «Toutefois, les institutions financières marocaines doivent d’abord reconnaître les réalités commerciales de gouvernance des données avant d’envisager l’élaboration d’un cadre solide d’informatique décisionnelle», relève-t-on de Ouafa Kathir.
Notons que les solutions de cloud computing resteront une préoccupation centrale pour la majorité des institutions financières, tout comme le recours aux médias sociaux qui s’avère actuellement une nécessité pour renforcer le contact avec la clientèle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *