Mohamed Ali Bensouda : «Nous souhaitons aborder la question des retraites et de notre rapport aux jeunes et aux aînés»

Mohamed Ali Bensouda : «Nous souhaitons aborder la question des retraites et de notre rapport aux jeunes et aux aînés»

Questions à Mohamed Ali Bensouda, directeur de CDG Prévoyance

La CDG (Caisse de dépôt et de gestion) a tenu lundi un forum consacré à «Notre rapport à notre retraite et à nos aînés». Cet événement était une occasion pour rencontrer Mohamed Ali Bensouda. Il explique la particularité de cet événement et la manière dont d’autres couches sociales pourraient être associées au débat autour de la retraite.   

ALM : La CDG a déjà organisé des événements consacrés à la retraite. Quelle est la valeur ajoutée de ce forum ?

Mohamed Ali Bensouda : Nous avons souhaité avoir ce forum avec cette thématique qui peut paraître paradoxale. Mais, en réalité, elle est tout à fait logique et d’actualité au Maroc comme l’ont dit les intervenants à l’événement. Nous souhaitons aborder la question des retraites et de notre rapport à deux franges de la population. Il s’agit des jeunes pour les initier et les encourager à développer une épargne quand le niveau de vie et les revenus le permettent, voire de préserver un niveau de vie une fois qu’ils sont retraités.

C’est une prise de conscience de nos jeunes actifs sur la question de la retraite par la sensibilisation, la communication et un certain nombre de pistes que nos éminents intervenants ont essayé d’explorer. Le 2ème sujet concerne la retraite et les aînés.

Un certain nombre de questions se posent. Les uns et les autres ont parlé de la nucléarisation de la famille, de l’espérance de vie qui s’allonge, de solidarité familiale entre autres. Il s’agit de voir comment répondre pour pouvoir continuer à préserver sa dignité et un niveau de vie une fois qu’on est passé de l’autre côté de la barrière entre vie active et vie de retraité. Ce sont des éléments qui sont importants et qu’on n’a pas l’habitude d’aborder car à chaque fois qu’on traite des retraites, cela se fait sur le plan technique, financier, voire sur le niveau réforme. Mais ce volet-là qui met l’humain au centre de l’équation et des préoccupations fait partie de l’ADN de la CDG. La signature de la CDG c’est être au service du citoyen que nous mettons véritablement au centre des préoccupations de cette édition du forum CDG prévoyance.

Il existe également un débat sur la couverture sanitaire. Par quoi faut-il commencer ? La santé ou la retraite ?

Quand on parle de prévoyance sociale au sens large, il n’y a pas une priorisation des éléments des uns par rapport aux autres. Le tout est important. Mais ce qui importe le plus, c’est d’avancer ensemble par rapport à l’ensemble du dispositif qui englobe la prévoyance sociale. Il s’agit de l’assurance-maladie, la couverture médicale, sociale mais c’est aussi la couverture retraite parce que le taux de couverture n’est pas au niveau que nous pourrions escompter et les pouvoirs publics ont des dispositifs à même d’améliorer l’ensemble des sujets afférents à la couverture, protection et prévoyance sociale au sens large.

La CDG innove constamment en matière de produits de retraite. Est-ce que vous envisagez de lancer un autre dédié aux retraités ou jeunes ?

La CDG est une institution de 60 ans, dont la mission est de gérer des mandats publics dans les domaines de l’épargne, la prévoyance sociale. Elle travaille sur la base de mandats publics qui sont confiés par l’Etat. Il est vrai que la CDG a eu de tout temps la responsabilité de structurer un certain nombre d’éléments de prévoyance sociale : accidents du travail, accidents de circulation, etc. La CDG a initié sur demande des pouvoirs publics des produits au début des années 50, c’est la création de la Caisse nationale de retraite et d’assurance. Dans les années 70, le RCAR a été créé. Quand il fallait apporter des aides sociales à la population la plus défavorisée dont le fonds d’entraide familiale, le soutien aux veuves, fonds accidents du travail, la CDG a toujours apporté une réponse. Nous nous inscrivons toujours dans cette logique d’être apporteurs de solutions pour les pouvoirs publics sur les thématiques qui nous concernent et qui font partie de notre mission et pour lesquelles nous pouvons apporter des réponses utiles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *