Mohamed Benkhaled : «L’Europe et l’Afrique dans le viseur de Peaqock»

Mohamed Benkhaled : «L’Europe et l’Afrique dans le viseur de Peaqock»

Entretien avec Mohamed Benkhaled, fondateur de Peaqock Financials, Top 150 start-up de Forbes

Une labellisation par un pôle de compétitivité mondiale comme Finance Innovation va favoriser notre développement à l’internationale et va nous permettre en quelque sorte de rentrer en Europe par la grande porte.

ALM : Vous opérez dans le domaine des Fintechs. Comment se développe ce segment au niveau national ?

Mohamed Benkhaled : Il est vrai que le secteur des Fintechs est en plein développement au Maroc mais pas à grande vitesse.  Je m’explique : une vraie Fintech représente pour moi un mariage entre le métier de la finance et la technologie. Or, nous trouvons principalement au Maroc des sociétés de développement informatique qui proposent des offres de développement spécifiques, ce qui ne répond pas forcément aux besoins des clients.

Ces derniers veulent accélérer leur transformation technologique en mettant en place des solutions «plug-and-play» pour gagner du temps et s’intégrer dans une optique d’agilité. Le fait d’être issu du domaine financier avec plus de 10 ans d’expérience et avoir traité des problématiques pointues me permet aujourd’hui de comprendre parfaitement le besoin de mes clients et de leur proposer la solution adéquate. Je considère que Peaqock est une vraie Fintech aujourd’hui qui répond à un besoin clair et précis.

Comment est née l’idée de créer Peaqock Financials ?

Je suis un spécialiste de l’investissement et du risque management avec plus de 10 ans d’expérience. En parallèle, je me suis toujours intéressé à la technologie. Durant mon parcours, j’ai relevé un besoin réel en matière de gestion et de visualisation de données. J’ai décidé donc de lancer Peaqock pour économiser le temps de production des reportings, faciliter la gestion des données à l’utilisateur et fiabiliser les indicateurs affichés.

Vous faites partie aujourd’hui des 4 Marocains top 150 des start-up dans le monde arabe en 2017. Que représente pour vous cette distinction attribuée par Forbes ?

Figurer dans le Top 150 des start-up dans le monde arabe et être parmi les 4 Marocains sélectionnés par le prestigieux magazine Forbes est pour nous une grande fierté. En tant que start-up qui cible les grands groupes, cela renforce notre image de marque et prouve également que nous répondons à un besoin grandissant et que nous sommes sur une voie de développement sereine que ce soit sur l’échelle nationale ou internationale.

Sous quels critères votre start-up a été sélectionnée ? 

Le comité de sélection se compose principalement d’investisseurs qui repèrent les entreprises les plus prometteuses sur les années à venir et les plus dynamiques sur le plan financier. Le choix se fait sur la base de plusieurs critères, à savoir l’innovation, la levée de fonds, la recherche et développement et bien d’autres.

  

Quelles sont vos perspectives de développement ?

Le développement de Peaqock s’articule autour de deux points essentiels. Premièrement, c’est de s’introduire sur le marché européen et africain. Pour ce faire, nous approchons des organismes qui peuvent approuver notre innovation afin d’appuyer notre crédibilité et nos présentations commerciales auprès des éventuels prospects. A titre d’exemple, nous avons déposé notre dossier auprès de Finance Innovation, un pôle créé par la place financière de Paris qui labellise les sociétés les plus innovantes et à forte valeur ajoutée dans le secteur financier. Une labellisation par un pôle de compétitivité mondiale comme Finance Innovation va favoriser notre développement à l’internationale et va nous permettre en quelque sorte de rentrer en Europe par la grande porte. Quant au marché africain, nous comptons accompagner nos clients actuels dans leur expansion ; ce qui pourrait faciliter notre implantation dans le continent.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *