Mohamed El Azizi : «Souk At-tanmia est une initiative nationale qui touchera d’autres régions du Maroc»

Mohamed El Azizi : «Souk At-tanmia est une initiative nationale qui touchera d’autres régions du Maroc»

Questions à Mohamed El Azizi, directeur général de la Banque africaine de développement

ALM : En quoi consiste le programme Souk At-tanmia ?

Mohamed El Azizi : Ce programme cible les jeunes, les femmes et les entreprises généralement innovatrices qui essayent de créer le maximum d’emplois dans la région. D’une manière générale on sait que les start-up et les petites et moyennes entreprises contribuent plus à la création d’emploi au niveau d’un pays, donc nous sommes en train de sélectionner à travers les régions du Maroc un certain nombre de jeunes avec des approches intégrées et un processeurs de sélection bien précis pour les former et les aider à développer leur business plan, et on essaye de leur donner du financement jusqu’à la création de leurs entreprises. On fait également un appui et un coaching tout au long du cycle de la vie de l’entreprise, et ce durant deux ans. On va même plus loin en essayant de leur trouver des marchés pour commercialiser leurs produits et services.

Quels sont les principaux axes de ce programme?

Les actions portent sur l’encouragement de l’entrepreneuriat dans différents secteurs : l’agriculture, les technologies de l’information, comme c’est le cas aujourd’hui à Guelmim et qui sont juste un début, peut-être on aura à voir la pêche qui est l’une des activités qui se développe au niveau de la région. Au niveau de tout le territoire marocain, tous les secteurs sont concernés, il faut seulement amener de l’innovation.

Quid des critères pour bénéficier de cette initiative ?

Il y a plusieurs critères, le premier porte sur le diplôme, la situation professionnelle du candidat et de son milieu social, et également est-ce qu’il porte une bonne idée ou non, et donc à partir de là on sélectionne le meilleur candidat à travers le comité de sélection avec qui il va travailler.

Pourquoi le choix de la ville de Guelmim pour le lancer ?

L’objectif principal de ce programme c’est la création d’emploi, par conséquent on s’est dit pourquoi pas ne pas lancer cette initiative dans une région où il y a un taux de chômage relativement élevé, donc on a opté pour la région de Guelmim-Oued Noun.

Est-ce que cette expérience sera dupliquée dans d’autres régions ?

Effectivement, ce qu’on a fait à Guelmim c’est juste un lancement, ce programme est une initiative nationale qui touchera d’autres régions du Maroc. Lors des prochaines étapes on va travailler sur la création d’une plate-forme nationale pour coordonner tout l’écosystème entrepreneurial au niveau du Maroc, essayer de faciliter la coordination et la mobilisation des ressources pour les jeunes, et faciliter les échanges d’expériences. Dès qu’on créera cette plate-forme on va aller également dans d’autres régions pour poursuivre ce processus démarré à Guelmim.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *