Mohamed Karia élu à la tête des armateurs

Mohamed Karia élu à la tête des armateurs

Le commandant Mohamed Karia vient d’être élu à la tête du Comité central des armateurs marocains (CCAM). Le nouveau président a été désigné lors d’une réunion de l’assemblée générale de ce comité tenue mercredi 5 novembre, à Casablanca, pour l’élection d’un nouveau bureau.
C’est ainsi que le CCAM s’est doté d’un nouveau bureau avec à sa tête M. Karia. Pour les autres membres, Abderrahim Mandour a été élu secrétaire général du comité, Abdelmoula Ali, premier vice-président, Jabal Ali, deuxième vice-président, Bennani Smirès, trésorier, et Hachem Belghriti, assesseur du CCAM.  Les membres ont  aussi approuvé au cours de cette réunion  le rapport financier du comité. «Je suis élu à la tête de la CCAM après une longue absence qui a duré de plus de quatre années. Les membres du nouveau bureau sont des gens conscients de l’importance de ce comité qui est prévu par des lois marocaines», a déclaré M. Karia. «Il y a un grand effort à faire à ce niveau. Il s’agit d’un renouvellement total du comité et une nouvelle organisation. Ce nouveau bureau est appelé donc à travailler !», a ajouté M. Karia. «Cette nouvelle responsabilité me permettra de reprendre le contact avec l’administration pour défendre les intérêts du comité dans le cadre de ce qui se passe aujourd’hui au niveau du transport maritime. Il s’agit de revoir avec le ministère de tutelle la stratégie dans ce secteur afin de rehausser la formation au sein de l’Institut supérieur d’études maritimes (ISEM)», précise-t-il. «Ce que nous avons fait aujourd’hui est une sorte de solidarité entre les armateurs. Il faut savoir qu’actuellement il n’y a que six armateurs qui sont membres de ce comité.  Mais, nous allons poursuivre une stratégie pour amener les trois autres armateurs existant sur le marché à adhérer à ce comité. Il y a vraiment beaucoup de travail à faire dans ce sens ! », a poursuivi le nouveau président du CCAM. «Le rapport financier du comité central des armateurs marocains se compose de deux parties. Il s’agit premièrement des cotisations des armateurs, c’est-à-dire l’ensemble des recettes. Deuxièmement lieu, il y a les dépenses à savoir les frais de fonctionnement, loyer, électricité, eau…», affirme pour sa part le secrétaire général du CCAM. «Tous les armateurs sont conscients et confiants des rôles qui leur ont été confiés. Ils veulent s’organiser d’avantage pour aller de l’avant dans l’intérêt de la profession et du pavillon marocain», assure M. Mandour. Par ailleurs, la réactivation du comité s’impose en vue de l’évolution que connaît le secteur. Cette réactivation est devenue nécessaire avec les accords de libre-échange pour défendre les intérêts des armateurs. À titre de rappel, le commandant Mohamed Karia est le fondateur du groupe IMTC. Il est aussi l’un des leaders nationaux du transport maritime.  

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *