Mohammed Kettani le confirme : Attijariwafa bank confiant quant à son activité en Égypte

Mohammed Kettani le confirme : Attijariwafa bank confiant quant  à son activité en Égypte

Au moment où la scène égyptienne bouillonne, le Groupe Attijariwafa bank reste serein quant au développement de son activité dans ce pays.

Fraîchement installé sur ce marché, qui malgré la crise sociale et politique est considéré prometteur par Mohamed El Kettani, Attijariwafa bank n’anticipe pas le pire. Et pour cause : la pertinence de sa stratégie de diversification de géographies et sa politique rigoureuse en matière de gestion des risques lui confèrent une certaine immunité quant aux éventuelles crises qui peuvent sévir sur un territoire précis. Et pour preuve : le Groupe bancaire s’en est très bien sorti en Côte d’ivoire lors de la guerre civile ou encore en Tunisie au moment du Printemps arabe. «Attijariwafa bank n’est pas un investisseur opportuniste. Il se peut qu’un pays traverse des moments difficiles mais on y reste pour le long terme.

Nos activités en Égypte continuent normalement et nous sommes vraiment très sereins», assure dans ce sens Mohamed El Kettani, président-directeur général d’Attijariwafa bank. Intervenant lors de la conférence dédiée à l’annonce des résultats trimestriels du Groupe, M. El Kettani a précisé que l’activité Maroc conjuguée à celle de Wafa Assurance et SFS pèsent environ 75 % du Groupe.

L’idée étant de diversifier les risques sur le plan géographique à une taille assimilable de sorte que ce risque devienne une petite parenthèse dans l’exploitation d’une année. Grâce à cette vision, le Groupe Attijariwafa bank reste résilient. «Même si un pays devient négatif il n’aura aucune incidence sur le comportement et le profil risque du Groupe», explique M. El Kettani. Et de poursuivre que «quand on frôle les 6 milliards de dirhams de résultat net part du groupe on peut facilement absorber un petit incident de 200 ou 300 millions de dirhams». En effet, le Groupe continue d’afficher une bonne performance commerciale et opérationnelle.

En témoignent les indicateurs financiers du premier semestre 2019. Le produit net bancaire s’est amélioré de 4,3% atteignant à fin juin les 11,8 milliards de dirhams. Une performance tirée par la progression de 11,4% de la contribution de la banque au Maroc, en Europe et Tanger Offshore.

Le résultat d’exploitation s’est pour sa part apprécié de 4,7% pour atteindre les 5,4 milliards de dirhams, bénéficiant ainsi d’une hausse de 5% des charges d’exploitation et de l’amélioration du coût du risque (-11%). Le résultat net part du groupe ressort également positif. Il s’est amélioré de 4,9% atteignant au premier semestre environ 3 milliards de dirhams. Le Groupe indique par ailleurs que sa rentabilité financière se maintient aux meilleures normes et ce en dépit de la forte augmentation des fonds propres consolidés qui se situent à 51,1 milliards de dirhams (+12,1%).

Notons qu’au premier semestre 2019, Attijariwafa bank a renouvelé son engagement pour le financement de l’économie et l’accompagnement des clients, notamment les PME et TPE. Le Groupe a octroyé 120.000 nouveaux crédits aux TPE durant ces 5 dernières années. Il a par ailleurs ouvert récemment sa 9ème Dar Moukawil et a accompagné à ce jour environ 21.000 auto-entrepreneurs. Le Groupe s’engage pleinement à relever les enjeux cruciaux de l’économie marocaine.

L’urgence étant, selon Mohamed El Kettani, de régénérer les plates-formes d’exportation en vue de conforter les réserves de changes de manière durable.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *