Moins de pèlerins pour les agences de voyages

Moins de pèlerins pour les agences de voyages

Pour l’opération pèlerinage 2006, certaines agences de voyages sont d’ores et déjà écartées de la course. Victimes du système de présélection, une première, elles devront d’ici l’année prochaine se restructurer et assainir leurs finances pour espérer faire tomber quelques pèlerins dans leurs escarcelles.
En revanche, celles dont le dossier a été retenu par la commission interministérielle, connaîtront leur sort le 7 août prochain, date d’attribution définitive des quotas.
A noter que sur les 30.000 pèlerins qui reviennent au Maroc,  l’ensemble de la profession ne dispose que d’un quota de 9.500 places contre 10.400 l’année dernière. Aucune explication n’a été fournie par les autorités sur les raisons de cette diminution de 10%, laquelle n’est pas bien évidemment  pour plaire à la profession. «Nous n’avons pas compris les critères sur lesquels s’est basé le ministère du Habous pour nous enlever 900 places, alors que nous nous attendions à un quota additionnel de 5200 places à traiter suivant le package économique», déclare ce directeur d’une agence de voyages basée à Casablanca. Pour le reste, tous les yeux sont rivés sur le 7 août, un moment important dans la vie des agences de voyages. Souvent contesté, le processus de sélection sera-t-il convaincant cette fois-ci ?
Le ministère du Tourisme s’est porté garant: « A l’instar des années précédentes, l’attribution définitive des 9.500 places allouées au département du Tourisme au titre de cette année se fera selon un système de notation objectif qui vise à garantir rigueur, équité et transparence dans le choix des agences attributaires des quotas, tout en offrant le plus de garantie possible aux pèlerins marocains quant à la qualité de la prestation qui leur sera offerte ».
A rappeler que  la méthode d’attribution des quotas de pèlerins aux agences de voyages, est basée sur le respect de la répartition régionale des demandes exprimées et sur une notation prenant en compte un ensemble de critères. Parmi les critères décisifs, la taille de l’agence, son assise financière et la  régularité de sa  situation envers les compagnies aériennes. Entrent aussi en ligne de compte, le respect des cahiers des charges dans le passé et la qualité de la prestation offerte pour les agences ayant déjà organisé le pèlerinage.
Le niveau d’activité de l’agence, l’expérience du personnel encadrant  en matière de pèlerinage est déterminant pour les agences n’ayant  jamais organisé l’événement. Des garanties suffisantes pour la transparence ?
Le processus de sélection sera supervisé par une commission regroupant les différents départements ministériels concernés, les représentants de la  Fédération nationale des agences de voyages du Maroc.
Pour la première fois, les présidents des Associations régionales des agences de voyages seront également associés aux travaux de cette commission. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *