Moments forts du Sidattes

Moments forts du Sidattes

Domaine Snoussia, un modèle de ferme phoenicicole moderne

En marge de la 8ème édition du Sidattes, Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a effectué une visite de terrain au Domaine Snoussi.  Il s’agit de l’une des nombreuses exploitations modernes de palmier dattier en cours de création dans la région du Tafilalet. Portant sur un investissement global de 30 millions de dirhams, ce projet intervient dans le cadre du Pilier I du Plan Maroc Vert dont l’objectif est la modernisation du secteur phoenicicole. Le but étant de répondre aux exigences du marché aussi bien mondial que national sur le plan qualité et quantité en matière de consommation des dattes. Ce domaine s’étale sur 150 hectares, dont 133 hectares plantés en palmier dattier et entièrement équipés en système d’irrigation goutte-à-goutte. 15.430 pieds y sont plantés dont 11.000 pieds de Majhoul. Le reste est planté en Boufaggouss, Najda et Mâles (5.430 pieds).

L’axe Meski Boudnib en effervescence

Aziz Akhannouch s’est également enquis de l’état d’avancement du programme d’extension du palmier dattier ainsi que de l’étude d’aménagement de l’axe Meski-Boudnib.  L’occasion étant également de s’arrêter sur la situation de la nappe phréatique de la région.  En effet,  plusieurs ouvrages hydroagricoles ont été mis en place, dont le barrage «kaddoussa» dans l’axe «Boudnib» . Ce bassin permettra d’accompagner la dynamique agricole de la région tout en sécurisant son approvisionnement en eau. Notons que dans l’axe «Boudnib», un programme global de développement a été établi, un réseau électrique installé au même titre qu’un réseau d’assainissement d’eau.

Partenariat : Plus de 3 millions d’euros en faveur de la datte marocaine

Dans le cadre de la coopération Maroc-Belgique, deux conventions de partenariat pour l’appui au conseil agricole en faveur des groupements d’intérêt économique (GIE) et des coopératives de la filière du palmier dattier dans les oasis marocaines ont été signées. D’un montant de 1.097.250 euros,  la première convention relie l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA)  à l’Office national du conseil agricole (ONCA). Elle a pour objectif de contribuer au développement des capacités des agriculteurs à travers l’adoption de modèles de planification et de gestion des GIE et des formations, notamment sur la gestion de la qualité et la commercialisation. Un volet important d’appui aux femmes et aux jeunes y est également consacré. L’ANDZOA a également conclu un partenariat avec l’Office régional de mise en valeur agricole du Tafilalet (ORMVA/TF) en vue de contribuer à l’efficacité de la chaîne d’approvisionnement, à l’ancrage des GIE et au développement de la filière datte. Ce partenariat représente un montant de 2.273.72 euros. Il permettra, ainsi, de fournir des équipements d’entretien du palmier et d’équipements de collecte et de transport aux coopératives adhérentes à 14 GIE en matière d’approvisionnement ; ainsi que l’acquisition de matériels et d’équipements nécessaires aux unités de valorisation aux coopératives adhérant à 9 GIE.

La région de l’Oriental récompensée

Belle prestation des exposants de la région de l’Oriental au Sidattes. Trois participants se sont illustrés lors de cette huitième édition. Citons dans ce sens la coopérative Al Kossour qui s’est vue attribuer le prix du meilleur stand d’exposition de dattes. De même, deux exposants de l’Oriental, en l’occurrence Mohamed Benkaroum et Mostapha Hakou, se sont vus octroyer des prix d’encouragement de meilleurs producteurs et valorisants de dattes à l’échelle nationale. Aussi, le prix de mérite pour le meilleur stand des produits du terroir a été octroyé, entre autres, à la Fédération des coopératives spécialisées dans la production du cumin de Figuig. Le palmier dattier dans la région de l’Oriental revêt une importance particulière.  Le développement de cette filière est l’une des priorités du plan agricole de la région. Les efforts tendent à augmenter la superficie du palmier et assurer une valorisation durable de ce produit. Au titre de la campagne agricole 2016-2017, 191.000 palmiers sont plantés dans l’oasis de Figuig couvrant une superficie de 1.170 hectares. La production devrait atteindre dans ce sens 39.000 tonnes, soit une progression de 39% par rapport à la campagne précédente.  Figuig abrite également deux unités de valorisation d’une capacité de 560 tonnes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *