Monétaire : stabilité des taux

L’injection de 715 millions de dirhams (intérêts+principal) par le biais de la dette intérieure corrobore le niveau de la sur-liquidité qui s’élève en moyenne à 10 milliards de dirhams. Par ailleurs, note l’analyse hebdomadaire de la BMCE Capital, les sorties au titre des paiements des échéances fiscales – largement contenues dans le niveau du matelas de sur liquidité actuelle – n’ont exercé aucune pression sur le niveau du JJ.
Parallèlement, les analystes constatent une  baisse de l’excédent de la réserve monétaire obligatoire; cette contraction est liée aux sorties de liquidités relatives aux interventions de BAM. Pour sa part, la Banque d’Emission continue de privilégier les reprises de liquidités à 7 jours en reconduisant un volume de 12 milliards de dirhams durant la semaine du 05 au 11/10.
En termes de chiffre, le JJ est resté confiné dans un range étroit de [2,00%-2,25%] sur les marchés des repos et interbancaire.
Sur une demande globale significative de 14 milliards de dirhams, le Trésor a levé 200 millions sur le 10 ans; soit un taux de satisfaction de 1%. A l’exception du 13 semaines, le niveau de la demande est réparti d’une façon quasi-égale sur le reste des maturités.
La situation excédentaire du Trésor l’empêche toujours de bénéficier de la baisse des taux et contracte considérablement ses besoins sur le marché de la dette intérieure.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *