Morocco Awards : les marques marocaines récompensées

La ville du détroit était à l’honneur, vendredi 4 décembre, pour accueillir les travaux de la 1ère édition des  «Morocco Awards». Dédiée à la promotion des marques marocaines, cette manifestation a connu la participation des représentants des dix pays du pourtour méditerranéen notamment l’Egypte, l’Espagne, la France, le Maroc, la Tunisie, la Grèce, l’Italie, le Portugal, la Roumanie et la Slovénie. Organisée par le ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies et l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC), cette manifestation s’est distinguée par la cérémonie de remise des trophées pour les trois catégories de marques de fabrique, de commerce et de distribution ainsi que de service. «Je pense qu’il était temps d’avoir un événement qui célèbre les marques marocaines. Et nous nous engageons à ce que les Morroco awards soient un rendez-vous annuel pour récompenser les marques les plus innovantes», a indiqué le ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, Ahmed Réda Chami, à l’ouverture de cette cérémonie de remise des prix.
Le ministre a poursuivi que le Maroc avait développé un arsenal juridique extrêmement intéressant pour la protection de l’innovation. «Nous sommes absolument engagés à encourager les entreprises à créer de la propriété industrielle et à enregistrer leurs marques», a précisé M. Chami. 
Le jury de cette première édition qui a été présidé par Nourredine Ayouch, directeur général de Shem’s, a attribué le trophée de la catégorie fabrique à la marque de confiture Aicha, le trophée services au Groupe BMCE Bank et le trophée de commerce et de distribution à la marque féminine de prêt-à-porter, Marwa. Alors que l’opérateur de téléphonie Méditel s’est vu décerner le trophée du public, «destiné à récompenser la marque la plus appréciée par les consommateurs», selon les organisateurs.  Par ailleurs, cette première édition était une occasion pour les représentants des pays signataires de la célèbre Déclaration de Cannes d’octobre 2008 de souligner l’importance du renforcement de la lutte contre la contrefaçon. Ils ont affirmé que celle-ci «constitue un fléau mondial qui touche tous les secteurs économiques de l’industrie, du commerce, de l’agriculture et de l’artisanat».
Considérée comme un problème transfrontalier, «la contrefaçon fait perdre à l’économie mondiale 400 milliards d’euro par an», a tenu à rappeler le député-maire de Cannes et président du Comité national anti-contrefaçon(CNAC), Bernard Brochand. Et de souligner les préjudices causés par la contrefaçon dans les domaines de l’emploi, la sécurité et la santé des consommateurs. Les participants ont également évoqué le cas de la Chine où l’industrie de contrefaçon est plus développée. «Plus de 80% de produits contrefaits proviennent de la Chine», a précisé M. Brochand. Et de faire remarquer que ce pays avait montré son engagement pour la lutte contre la contrefaçon en renforçant son dispositif pour faire face à ce fléau, «ce qui lui a valu un trophée de lutte anti-contrefaçon».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *