Motorola : Le design comme stratégie

Motorola : Le design comme stratégie

Le «Motorola Design Tour 2005» : une opération médiatique savamment orchestrée qui, après d’autres grandes villes comme Londres, Dubai ou Istanbul, a fait escale à Casablanca. Ainsi, la capitale économique du Royaume a, elle aussi, accueilli tout un staff du constructeur américain, venu exposer la nouvelle orientation de Motorola en matière de design. Une délégation composée de quelques hauts responsables de la marque, dont Una Kent, directrice marketing régionale de Motorola pour la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique, Mohamed Taj, directeur général de Motorola Maroc et directeur régional du département mobile de Motorola pour la zone Afrique du nord et Afrique francophone, Amer Husaini, vice-président et directeur des opérations produits chez Motorola, ou encore Ignacio Germade, directeur des centres de design de Motorola, basés au Royaume Uni et à Singapour. Ce dernier s’est donné à cœur joie de répondre aux questions des journalises, y compris celles d’ALM (voir en bas). Principalement axé sur le design, le débat s’est très vite concentré sur le Razr (contraction verbale de Razor), qui fut la star de cet événement. Apparu il y a quelques mois déjà, ce téléphone remarquablement fin et stylé refait l’actualité maintenant, puisqu’il vient d’être décliné dans une nouvelle édition spéciale teinte en noir. D’une largeur de 5,3 cm, soit à peine un peu plus qu’une carte de crédit, le Razr se veut peu encombrant comme en témoigne son poids de 95 g et son épaisseur de 1,39 cm, qui en fait l’un des téléphones les plus minces au monde. Cela ne l’empêche pas pour autant d’intégrer les dernières innovations et fonctionnalités que pourrait avoir un GSM actuellement (technologie sans fil Bluetooth, appareil photo VGA avec zoom 4x, lecteur vidéo MPEG4…). Très séduisant, le Razr l’est aussi et surtout par ses matériaux nobles, à l’image de son clavier réalisé en alliage de cuivre nickelé. Cette finition métallique se traduit par un toucher quasi-tactile, fort appréciable. C’est d’ailleurs ce qui a inspiré les designers de Motorola dans la conception du Slvr (contraction verbale de Silver). Une sorte de Razr ouvert et en un seul tenant, comme l’affirme M. Taj. Ayant également pour point fort la compacité, le Slvr intègre une option plus avancée, à savoir le «Edge». Un système qui permet l’échange haut débit des données, le partage immédiat des messages vidéos et les téléchargements rapides.
Mais à ces deux modèles, c’est une autre nouveauté qui a tenté de leur rafler la vedette et non sans succès. Il s’agit du Pebl, contraction verbale de Pebble, qui signifie en anglais galet. Un nom qui n’a pas été pris par hasard, comme le montre l’aspect lisse et ovoïde de ce GSM. Véritable bijou high-tech, le Pebl fascine autant par sa forme ovale, que par ses caractéristiques techniques. A commencer par son système d’ouverture électriquement motorisée par une simple impulsion du pouce vers le bas. Une manœuvre pouvant être faite par une seule main. Disposant de fonctionnalités encore plus avancées que celles des deux modèles précédents, le Pebl sera lancé d’ici la fin de l’année en cours. A lui seul, il confirme bien la révolution stylistique et technologique désormais entreprise par Motorola. Des téléphones inédits en perspective…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *