Moulay Hafid Elalamy à la rencontre des investisseurs de Casablanca-Settat

Moulay Hafid Elalamy à la rencontre des investisseurs de Casablanca-Settat

Casablanca-Settat, région à fort potentiel économique, a été la première étape régionale de Moulay Hfid Elalamy. Le ministre de ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique s’y est rendu, mardi, pour exposer aux opérateurs économiques les principaux axes de la nouvelle charte de l’investissement.

La finalité étant de montrer aux investisseurs potentiels la dimension régionale de ce dispositif. «Nous exposons aujourd’hui aux acteurs de la région l’ensemble de la Charte, permettant de tout un chacun de savoir comment Casablanca-Settat s’insérera dans cette dynamique d’investissement», explique Moulay Hafid Elalamy, en marge de cette rencontre initiée par Mustapha Bakkoury, président de la région Casablanca-Settat.

Lors de son intervention, le ministre a mis le point sur le rôle de la charte en tant que mécanisme pour l’édification d’un environnement économique adapté et un développement durable. Un cadre qui, selon M. Elalamy, engage une étape stratégique dans l’appui à l’investissement.
P

our sa part, Mustapha Bakkoury a affirmé que cette charte marque une nouvelle ère qui impliquerait toutes les compétences dans la dynamisation de l’investissement au Maroc. Le président de la région a ensuite indiqué que la charte contribuerait à renforcer de l’emploi au niveau régional. Le plan de l’investissement promeut six principaux axes. Il est question, entre autres, du recalibrage de la charte de l’investissement et la redéfinition de son contenu, l’adoption de nouvelles mesures de soutien et d’incitation à l’investissement, la restructuration des organes de promotion de l’investissement et la création de directions générales de l’industrie et du commerce. A cet effet, un dispositif est en cours d’élaboration regroupant les dispositifs communs à tous les secteurs . De même, cinq nouvelles mesures phares viennent consacrer le soutien à l’investissement et permettront au Royaume de saisir de nouvelles opportunités.

En termes de restructuration, les organismes de soutien à l’investissement, à l’export et à la promotion fusionnent pour une action renforcée de l’Offre Maroc.
Quant à la stratégie digitale, une agence dédiée à l’économie digitale et au e-gouvernement aura pour mission de développer des services administratifs au profit du citoyen.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *