Mouloud Lbouabi : «Chez Managem, la sécurité passe avant les contraintes de production»

Mouloud Lbouabi : «Chez Managem, la sécurité passe avant les contraintes de production»

ALM : Quelle place réserve Managem à la sécurité dans ses activités et sa stratégie?
Mouloud Lbouabi : La santé et la sécurité du personnel ont toujours été une préoccupation et une exigence prioritaire pour Managem. Le mot d’ordre est «Sécurité d’abord» comme exprimé par le président-directeur général du Groupe, «la sécurité de nos collaborateurs sur les lieux de travail est en même temps une exigence éthique fondamentale et un des critères premiers de performance de notre entreprise». Il est exigé de tout un chacun un engagement et une implication sans réserve. La sécurité passe avant les contraintes de production, car il y a toujours moyen de rattraper une productivité mais une perte humaine n’est jamais rattrapable et reste gravée dans les esprits à jamais.

Quelles sont vos méthodes pour concrétiser la sécurité sur le terrain?
Pour concrétiser notre engagement, nous nous sommes fixés des principes d’actions que chacun doit respecter et nous avons développé des outils et des méthodes pour la mise en œuvre de ces principes. L’objectif étant de permettre à chacun d’agir pour une meilleure prévention.
Donc, en effet, chaque filiale du groupe au Maroc et à l’international met en place un dispositif sécurité à l’image des orientations du groupe basé sur l’analyse des risques liés aux projets avant leur montage, la recherche et la correction des anomalies, la mise en place des standards, la conduite des visites sécurité et des audits destinés à l’encadrement ainsi que l’analyse systématique des accidents et incidents pour apprendre des expériences et éviter leur répétition.

Pouvez-vous nous citer certains exemples d’initiatives de sécurité au sein de Managem?
L’une des caractéristiques de l’activité minière est le creusement dans le massif rocheux. Ce massif cherche toujours à trouver son état de stabilité en essayant de combler les zones à faible pression, ce qui se traduit par des instabilités et des chutes de blocs, Managem a adopté une démarche de contrôle de terrain, sur l’exemple des mines canadiennes, et en a créé un centre géotechnique qui dessert l’ensemble des filiales du groupe. Les résultats de cette démarche sont très perceptibles. Le deuxième cas d’initiative concerne la maîtrise des métiers. Les formations aux métiers de la mine ne sont pas très nombreuses et la maîtrise de certains métiers spécifiques s’acquiert essentiellement par l’exercice sur le tas. Pour nous, les personnes proches ou qui partent à la retraite sont une mine d’expertise en tout genre, y compris dans le domaine de la sécurité. Ces retraités gardent toujours un contact avec l’entreprise, ce qui est très valorisant et stimulant pour eux et leur permet d’assurer le transfert du savoir et du savoir-faire acquis aux jeunes recrues. Cette pratique brasse pratiquement l’ensemble des métiers souterrains et de surface.

Comment les collaborateurs de Managem coopèrent-ils face aux normes de sécurité?
Face aux normes et aux consignes, la coopération et la conformité des collaborateurs de Managem sont exemplaires. Comme déjà signalé, chaque niveau hiérarchique participe par les outils de prévention qui le concernent et qui sont taillés selon son niveau de responsabilité. Les objectifs «Sécurité» sont portés à très haut niveau et sont déclinés sur l’ensemble de l’organisation. La sécurité est une question d’éducation au quotidien et nous ne lâchons jamais prise là-dessus. Pour mieux maîtriser les risques de sécurité, d’hygiène et de santé liés à nos activités, le groupe a formalisé sa propre politique et ses propres pratiques en la matière. Pour promouvoir cette démarche, des formations sont organisées afin d’assurer une maîtrise de nos métiers et d’agir directement sur les comportements des collaborateurs. Ces actions profitent également au personnel de nos sous-traitants.

Comment évaluez-vous le facteur risque dans votre segment de métier?
Nous avons deux grandes typologies de risques. Ceux qui sont liés aux installations industrielles de surface, communs à toute industrie, à savoir les risques de machines, le travail en hauteur et manutention de produits dangereux. Mais aussi, ceux qui sont spécifiques aux métiers de la mine, à savoir les risques d’éboulement, la circulation dans les ouvrages miniers avec des risques d’interférence avec les engins miniers et les risques liés à l’aération souterraine. Face à tous ces risques, des standards de conception, de prévention et de protection sont mis en place avec des modes opératoires de rigueur. Les vérifications et le contrôle en permanence de la bonne compréhension et l’application des standards sont le seul gage qui garantit les bons résultats de santé de sécurité.

Quel bilan faites-vous des réalisations de Managem en matière de sécurité?
Depuis 1995 à aujourd’hui, la fréquence des accidents et leur taux de gravité ont été divisés par 10. Grâce aux mesures préconisées par la société pour améliorer le niveau de sécurité, Managem a réduit le nombre d’accidents sur ses sites de 19% entre 2009 et 2010. En terme d’implication du personnel, des indicateurs mesurent mensuellement leur engagement. Un important saut est réalisé à ce niveau, et l’on peut dire qu’aujourd’hui, l’engagement est général.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *