Mounir Jazouli: «Le sommet a dépassé toutes nos ambitions»

Mounir Jazouli: «Le sommet a dépassé toutes nos ambitions»

Entretien avec Mounir Jazouli, président du GAM

ALM : Tout d’abord quelle est la particularité de la troisième édition de l’African Digital Summit par rapport aux éditions précédentes ?

Mounir Jazouli : Comme vous pouvez le remarquer, lors de cette troisième édition il y a 50% de participants de pays d’Afrique, d’Europe et d’ailleurs. Déjà pour la première journée du sommet, il y avait plus de 1.000 professionnels du digital et une trentaine de speakers de haut niveau originaires d’une vingtaine de pays d’Afrique et d’ailleurs. La nouveauté de cette année, c’est l’ADS digital garden. Ce sommet demeure un espace d’échange entre les professionnels du secteur de nationalités différentes et d’innovation et de technologie.

En plus de servir de dispositif de veille sur les tendances du digital et les stratégies marketing, le rendez-vous est une opportunité pour améliorer les relations entre les différents acteurs, initier des projets innovants porteurs de valeur ajoutée pour l’ensemble des parties prenantes et contribuer au développement des écosystèmes du digital et de l’économie numérique en Afrique.

Pour cette édition vous avez choisi comme thème «Le développement du secteur du digital». Comment évaluez-vous le secteur du digital au Maroc ?

Le secteur du digital reste un petit marché en termes de théorie et de valeurs absolues, mais il est en plein essor au Maroc. L’intérêt des annonceurs pour le digital ne cesse de croître.

En effet, on voit de plus en plus d’événements de digital au Maroc. Les régies, les entreprises, les annonceurs et marketeurs s’intéressent davantage à l’univers digital vu le gain et retour sur investissement important qu’il génère. Mais je pense qu’au niveau de la formation et compétence, nous sommes à des niveaux assez satisfaisants comparables à d’autres pays qui nous intéressent. Et cela est démontré à travers les résultats de l’étude où les annonceurs ont évalué la compétence et la qualité des prestataires locaux où la notation est toujours très positive.

Quel bilan faites-vous à la tête du GAM ?

Je suis toujours dans la continuité des projets structurants initiés habituels en partenariat avec l’ensemble des parties prenantes. Je poursuis la consolidation de ces acquis et l’apport de la valeur ajoutée. Cela se fera en anticipant les évolutions futures des relations, en ce qui concerne particulièrement la relation de l’annonceur, au niveau des agences de communication et la mesure d’audience TV et radio et les médias en général. Mais la grande fierté pour moi c’est cet événement qui a dépassé toutes nos ambitions. Pour le démarrage, nous avons reçu 1.600 inscriptions et nous avons eu 1.200 qui ont assisté à l’inauguration de l’événement. Nous avons également eu des sollicitations des appels du monde entier, c’est-à-dire que l’événement est sous les radars.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *