Mustapha Boucetta: «Notre destination attire des visiteurs du monde entier»

Mustapha Boucetta: «Notre destination attire des visiteurs du monde entier»

Entretien avec Mustapha Boucetta, président du conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Houceima

Dans cet entretien, Mustapha Boucetta, président du conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Houceima (CRT-TTA), parle de la situation du tourisme à Tanger et l’apport des grands projets touristiques et hôteliers à la destination.

ALM : Etes-vous optimiste pour la prochaine saison estivale ?

Mustapha Boucetta : Le mois sacré du Ramadan nous permet, cette année,  de bénéficier de presque de toute la saison estivale qui est considérée comme une période de haute saison. La ville est bien préparée pour accueillir, pendant cette période estivale, de grands événements, spécialement la MedCop 22. Ce qui impactera positivement le secteur. Les hôtels afficheront en conséquence une très bonne occupation.

Pourriez-vous nous présenter votre campagne promotionnelle pour la prochaine haute saison ?

Nous avons organisé en partenariat avec l’Office national marocain du tourisme et le Centre régional d’investissement plusieurs manifestations, destinées aux professionnels du tourisme en Europe et aux ressortissants marocains en Belgique. La publication de nouveau matériel d’information et la mise à jour de notre site internet constituent aussi des actions à même de développer la demande sur Tanger en particulier et l’ensemble de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima en général. La période de haute saison attire une majorité de touristes nationaux. Et c’est une obligation dans le futur, pour le CRT et l’ONMT, de prévoir la réalisation de campagnes promotionnelles dédiées au marché national, penser à la refonte du site Kounouz Biladi pour le rendre plus efficace et surtout communiquer au consommateur ses avantages.

Pourquoi la ville souffre-t-elle toujours d’un manque d’animation ?

Nous constatons certes un manque d’animation à Tanger, mais pas d’une manière totale et au cours de toute l’année. Plusieurs festivals et autres manifestations sportives ou artistiques y sont organisés. Ce qui manque à Tanger c’est une concertation entre les organisateurs et la ville pour décider d’un calendrier, des thèmes et des moyens -organisation et communication. Cette approche est indispensable pour la pérennisation des événements et pour doter la destination d’activités attrayantes et régulières.

Quel est  à votre avis l’apport des grands projets hôteliers et touristiques à la destination ?

Notre destination est très intéressante et attire des visiteurs du monde entier. La présence de grandes marques de l’hôtellerie mondiale est un atout en plus pour satisfaire les touristes les plus exigeants. D’un autre côté, le développement de notre région en tant que pôle économique demande une infrastructure d’accueil de haut standing et aux normes internationales pour accueillir un tourisme d’affaires de plus en plus présent.  Les resorts nous permettront de bénéficier du développement constant du tourisme de luxe.

Pourquoi, à votre avis, Tanger continue, malgré son positionnement de pôle économique et touristique, à souffrir de la saisonnalité ?

Personnellement, je pense que ce problème ne se pose plus avec acuité à Tanger. Le tourisme d’affaires aide à en faire une destination visitée tout au long de l’année. Beaucoup de sociétés nationales et internationales choisissent Tanger pour la tenue de leurs activités et la conclusion de conventions. Le développement des croisières est aussi un élément important dans le règlement de ce problème de saisonnalité. La visite de la médina et des alentours contribuera à améliorer la rentabilité des commerces vivant du tourisme. La saisonnalité est aussi un problème du meilleur prix, nos professionnels du tourisme seront plus imaginatifs et communicateurs. Ainsi leurs offres réussiront à attirer tours opérateurs et consommateurs.

Quelles sont les mesures prises par le CRT pour y faire face ?

Notre région Tanger-Tétouan-Al Hoceima est riche en produits touristiques: culturel, balnéaire, montagne et durable. Il faut faire un inventaire des produits et circuits. Ce travail prévu en 2016 nous permettra de proposer des dizaines d’idées pour séjourner dans le nord et attirer ainsi des visiteurs en dehors des périodes critiques. Le MICE sera aussi un des segments à développer en partenariat avec les agences de voyages spécialisées. Lesquelles devront mettre au point des programmes spécifiques et des activités demandées pour enrichir le programme des participants aux réunions et autres team buildings.

Est-ce que  la mise en service de nouvelles liaisons aériennes a permis de répondre à la demande ?

Tanger Ibn Battouta est considéré comme l’aéroport de la région. S’il est bien desservi, c’est la toute la région qui en bénéficiera. Il doit être relié non seulement aux villes européennes qui nous intéressent mais aussi à l’aéroport Casablanca Mohammed V et Marrakech Ménara. Al Hoceima est désormais reliée à notre destination par avion et elle pourra bénéficier du tourisme de Tanger. Les compagnies low cost y jouent un rôle très important par l’ouverture de nouvelles lignes qui attirent non seulement des touristes mais aussi nos concitoyens résidant à l’étranger toujours intéressés pour passer des vacances ou résider pour une période, à l’occasion d’une retraite.

Est-ce que la création de  ces nouvelles lignes a eu lieu en concertation avec les professionnels ?

Au Conseil régional du tourisme, nous avons une personne qui s’occupe de ce dossier. Nous nous concertons avec tous les partenaires à l’occasion de rencontres ayant pour sujet le développement de notre secteur et l’aérien est une composante importante. D’autre part, il faudrait saluer les  efforts de notre principal partenaire l’ONMT, qui ne cesse de proposer et de pousser les compagnies aériennes, avec lesquelles il négocie des partenariats, de mettre Tanger dans leurs programmes. C’est une démarche indispensable pour l’avenir du tourisme dans notre région.

Qu’en est-il du  projet de restauration et de rénovation de Plaza Toros, dont vous êtes l’un des fervents défenseurs?

Finalement ce monument est inscrit sur la liste du patrimoine de la ville. La corrida pourra y être comme activité et comme je le pense attirera beaucoup de passionnés de cette fête. Les Espagnols sont notre cible. Plaza de Toros fait partie de notre histoire et son utilisation dans un cadre culturel et artistique sera un plus dans l’attractivité de notre cité. Une concertation avec la Commune urbaine de Tanger et les autorités de  la wilaya est à prévoir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *