Naissance de «Finaposte» : Poste Maroc devient une banque

Naissance de «Finaposte» : Poste Maroc devient une banque

«Un pas concret vers la banque postale». C’est ainsi qu’Anass Alami, directeur général de Poste Maroc, qualifie l’opération de mutation qu’entame cette institution.
Lors de son Conseil d’administration, tenu mardi 28 août, sous la présidence du Premier ministre Driss Jettou, Poste Maroc a finalisé l’un des dossiers majeurs pour sa transformation en banque postale. Au menu des discussions, il y avait l’examen du projet de création d’une filiale dotée d’un agrément bancaire limité «Finaposte».
«Cette opération, qui consiste en une séparation avec la Trésorerie Générale du Royaume (TGR), permettra à Poste Maroc de gérer les comptes chèques postaux (CCP) et mandats par ses propres moyens», a indiqué M. Alami, dans une déclaration relayée par l’agence de presse MAP.
Au mois de mars dernier, Poste Maroc comptait 858.000 porteurs d’un CCP contre 2,3 millions de clients détenteurs de comptes sur carnet de la Caisse d’épargne.
« Cette décision est motivée par le souci de protéger les déposants de comptes chèques postaux contre les risques à l’instar des déposants des banques, ainsi que par l’urgence de lancer l’activité du découvert. Le Conseil d’administration a salué cette initiative qui vise à renforcer les services financiers de Poste Maroc. La séparation des comptes CCP de la TGR est prévue à partir du 1er octobre 2007», selon le directeur général de Poste Maroc.
Pour la mutation vers une banque postale, Poste Maroc suit les pas de la Banque Postale française. Les deux établissements avaient conclu, en mars dernier, un partenariat stratégique pour, entre autres, la recherche conjointe d’une nouvelle offre bancarisée.
Depuis le 2 janvier 2006, l’ancienne poste française est devenue une banque à part entière.
«Pour passer d’une poste à une banque, il faut déjà commencer par construire son bilan. Nous avons entrepris ce chantier en 2000 en retenant les fonds des CCP qui filaient auparavant au Trésor. Puis, nous avons créé une société sous loi bancaire, puis le statut d’une entreprise d’investissement sous loi bancaire…», avait précisé Patrick Werner, président de la Banque Postale, lors de la cérémonie de conclusion de ce partenariat, à Rabat.
Pour cet exercice, Poste Maroc table sur un taux de croissance de plus de 12 % de son chiffre d’affaires. Des résultats financiers qui pourraient être tirés vers le haut avec l’arrivée des bénéfices générés suite à son entrée à hauteur de 35% dans le capital de Sofac Crédit. « Cet établissement a entrepris un vaste programme de modernisation de ses services. Il y a, entre autres, le lancement de nouveaux produits, en particulier la formule «Chifaa» qui s’inscrit dans le cadre de l’initiative «Inaya». L’objectif étant de faire profiter les artisans, les commerçants et les indépendants de la couverture médicale obligatoire»,  a conclu M. Alami.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *