New HP : Après la fusion

Au lendemain de la naissance du New HP, l’institut d’analyse américain Giga Information Group pense que les suppressions d’emplois au sein de la structure seront beaucoup plus importantes que les premières estimations annoncées. Si Hewlett-Packard a avancé le chiffre de 15 000 postes (cumulés) devant être supprimés après la fusion, pour l’analyste Rob Enderle du Giga Information Group, spécialiste du marché informatique, il faudra plutôt multiplier ce chiffre par deux.
Un avis que ne partage pas Matthew Boon, analyste spécialiste des plates-formes matérielles chez Gartner Research en Australie. Il pense que le chiffre final sera plutôt proche de la première estimation faite par Hewlett-Packard, avec une marge d’erreur de 10% en plus ou en moins. «Je pense que parler de 30000 suppressions est relativement exagéré», affirme-t-il, ajoutant que «si le chiffre dépasse les 15000, je doute qu’on arrive à 30000». Selon Rob Enderle, les licenciements se feront en plusieurs fois, avec une première vague qui pourrait avoir lieu dans trois semaines, suivie d’une deuxième dans six mois.
Matthew Boon partage cet avis sur des licenciements successifs, puisque la nouvelle entité a conservé des doublons dans ses différents unités au niveau des produits. Pour lui, il y aura de nouvelles coupes dans les équipes lorsque la compagnie retirera certaines gammes de produits, et fusionnera son offre sous une seule et unique marque.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *