Nizar Baraka : «Le fonds d’économie sociale de Laâyoune est doté d’un budget de 105 millions DH»

Nizar Baraka : «Le fonds d’économie sociale de Laâyoune est doté d’un budget de 105 millions DH»

ALM : Comment est née l’idée de créer un fonds d’économie sociale au niveau de Laâyoune?
Nizar Baraka : L’idée de créer ce fonds est partie de ce que nous avons constaté. Il y avait un certain nombre de projets, mais qui avaient trouvé du mal à être financés. Nous avons constaté que si nous voulons réaliser le contrat-programme du développement économique et social et créer la banque des projets que nous avons identifié à partir des études de marché et à partir des études des filières, la seule manière de le faire avec un effet de levier, c’est un fonds d’économie sociale et solidaire. Ce fonds va permettre aux bénéficiaires de sortir du chômage et d’améliorer leur niveau de vie, et de créer des emplois. Ce fonds a mis en place un guichet unique qui va sélectionner les projets, accompagner leurs porteurs et leur assurer l’aide technique et juridique.

Ce fonds dispose-t-il d’ un budget propre ?
Ce fonds a été doté d’un budget de 105 millions DH, qui va être géré par les différents membres du comité de pilotage, qui sont la wilaya, l’Agence du Sud, les différents représentants de la région, l’Entraide nationale, l’Office de développement de la coopération et le ministère des Affaires économiques et générales. Ce fonds va permettre de financer en partie ou totalement les différents projets qui rentrent dans le cadre de coopératives et d’associations, qui sont porteurs de valeurs de solidarité et d’éthique. Et également les très petites entreprises, parce que nous considérons qu’elles constituent un levier très important de cette région.

Quels sont les critères mis en place pour bénéficier de l’appui de ce fonds ?
Ce fonds s’adresse à toute tranche de population de porteurs de projets et capable de l’assumer en fonction de ses capacités propres et des personnes qu’elle accompagne, comme c’est le cas des coopératives. En outre, il constitue l’un des programmes pionniers du ministère dans son soutien à l’économie solidaire et la réalisation du développement économique et social au niveau national, compte tenu du rôle primordial que joue ce type d’économie dans la diffusion des valeurs de coopération, de collaboration et de solidarité, ainsi que la garantie de conditions de vie décente pour les citoyens.

Quels sont les objectifs du Salon de l’économie sociale qui se tient actuellement à Laâyoune ?
Ce salon se tient pour montrer l’importance de l’économie sociale dans cette région. Ceci à travers la diversité de son exposition, la richesse de ses compétences et ateliers. Ce salon nourrit la volonté de contribuer à la valorisation des savoir-faire des provinces du Sud, de mettre en avant les mouvements coopératifs, mutuels et associatifs et de promouvoir la création de microprojets générateurs de revenus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *