Normalisation du cours de Sothema

C’est ce vendredi 6 avril 2007 que la Bourse des valeurs de Casablanca procédera à la purge des carnets d’ordres des droits d’attribution Sothema A (réservée jusque-là aux seuls pharmaciens) et Sothema B (action libre). 
La fusion des deux catégories d’action de la Société de thérapeutique marocaine a été décidée en   assemblée générale extraordinaire du 15 mars 2007.    En raison de cette décision, la BVC a effectivement procédé au regroupement des deux lignes de cotation depuis le mardi  3 avril 2007. C’est une conséquence directe des dispositions de la nouvelle  loi 17-04 formant code du médicament et de la pharmacie, promulguée par dahir n°1-06-151 du 22 novembre 2006 et publiée dans le Bulletin officiel du 7 décembre 2006. Lors de son introduction en 2005 (15% du capital avaient été alors cédés), les dirigeants  avaient pris en compte la loi  stipulant notamment que le capital d’une entreprise doit être détenu à au moins 51% par des pharmaciens diplômés.
Cette disposition tombée en désuétude, la Sothema n’a pas tardé à fusionner ses deux lignes de cotation. Il y aura forcément, notent les analystes, plus de liquidité et plus d’attractivité en rendant la totalité du flottant accessible au public sans conditions particulières. Le cours de l’action reflétera désormais l’équilibre réel entre l’offre et la demande au bénéfice certainement de l’un des leaders de la fabrication d’Insuline en Afrique et au Moyen-Orient. Avec ce regroupement, les 1.200.000 actions Sothema seront toutes nominatives ou au porteur et, de ce fait, pourront être détenues par touts personne physique ou morale. Le changement est notable comme le témoigne Omar Tazi, P-dg de Sothema : «il y avait deux titres. Pour acquérir la catégorie A réservée aux pharmaciens, l’acheteur devait présenter sa carte nationale, alors que la catégorie B était libre. Il en a résulté une différence notable entre les deux cours, l’action B n’ayant pratiquement pas bougé».
La catégorie A était d’autant plus figée que les pharmaciens disposaient d’une capacité d’investissement  assez limitée. Conséquence : des écarts allant parfois jusqu’à 200 dirhams. Parallèlement à la fusion des catégories A et B, la société compte proroger son programme de rachat de ses propres actions en vue de réguler son cours en Bourse. Celui-ci porte sur 24 000 actions, soit 2 % du capital de la société. Le prix maximum d’achat et le prix minimum de vente sont fixés respectivement à 985 et 680 dirhams. La durée du programme s’étale sur 18 mois à partir du 2 avril 2007.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *