Nortel voit ses investissements en stagnation

Les investissements dans le secteur des télécommunications resteront inchangés et pourraient même diminuer légèrement au cours de la prochaine année, a estimé vendredi dernier l’équipementier canadien Nortel Networks.
Plusieurs indicateurs montrent que les dépenses des compagnies de téléphone seront faibles en 2003, a indiqué le président de la division réseaux métropolitains de Nortel, Frank Plastina, lors d’une conférence financière organisée par Salomon Smith Barney à New York. Nous commençons à voir plus clair au niveau des budgets d’investissement. Je ne suis pas content de ce que je vois, a-t-il dit. Les compagnies de téléphone ont remis à plus tard leurs projets d’achat en raison de la chute des profits, d’une surcapacité des réseaux et d’un accès réduit aux capitaux. Tandis que le marché des communications en Europe et aux Etats-Unis reste plutôt fermé, celui de l’Asie pourrait permettre de compenser partiellement les pertes, si la Chine recommençait à dépenser en fin d’année, a ajouté Frank Plastina. Répondant à des questions sur la cession de filiales peu rentables, Frank Plastina a indiqué que sa compagnie poursuivait les négociations avec des acheteurs potentiels intéressés par sa filiale de composants de fibre optique.
Après une chute de la demande qui a fortement ébranlé son secteur fibre optique, Nortel a déclaré en mai qu’elle vendrait ou fermerait sa filiale avant la fin du troisième trimestre. La compagnie, qui a annoncé la semaine dernière la mise à pied de 7.000 travailleurs supplémentaires dans le but de réduire ses effectifs à 35.000 personnes, n’a pas précisé où elle éliminerait ses postes ni si elle céderait d’autres filiales. Nortel s’est délestée de plusieurs filiales, allant de logiciels d’accès à Internet peu performants à des logiciels utilisés dans les centres de service aux consommateurs. Elle confie maintenant à des sous-traitants son service de paie et presque toutes ses opérations de fabrication. Nortel avait indiqué le 27 août qu’elle anticipait une baisse de 10% de son bénéfice au troisième trimestre, se basant sur des ventes de 2,77 milliards de dollars au trimestre précédent. La compagnie, qui a fixé son retour à la rentabilité pour la fin de juin 2003, a dit qu’elle réduirait ses dépenses pour atteindre le prix d’équilibre sur un bénéfice de 2,9 milliards de dollars, plutôt que sur les 3,2 milliards de dollars initialement prévus.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *